Les articles d'Alex·Spectacle

Alex Chronique le spectacle de Jeremy Ferrari – Vends 2 pièces à Beyrouth

Nouveau one man show de Jérémy Ferrari ; vends 2 pièces à Beyrouth fut pour moi une agréable surprise. On ne présente plus Jérémy Ferrari, comique révélé par l’émission de Laurent Ruquier « On ne demande qu’à en rire », à l’humour noir et cynique. Tout ce qui me plaît quoi. Son sketch l’adoption pour les nuls est entré dans les classiques de la télé et malgré des interventions décevantes dans l’émission Touche pas à mon poste (de l’humour noir facile pour enfant de 10 ans très peu subversif. Il était certainement muselé par le côté trop consensuel de l’émission…), il ne m’a jamais vraiment déçu. Considéré comme un fils spirituel de Desproges, chose que je considère usurpée (j’aurai plutôt tendance à donner ce titre à gaspard Proust), le comique s’est pour ce nouveau spectacle éloigné des plateaux télés pour gagner plus d’indépendance et de liberté de ton. De son propre aveu, il ne se voyait pas faire la prostituée sur des décors penchés de TF1 le vendredi soir pour remplir des salles dans lesquelles il cracherait sur ces dits programmes. Je m’attendais à un spectacle plus proche d’un Stéphane Guillon. C’est-à-dire de la fausse provocation facile pour bobos et gauchistes en manque de cracher sur les médias et sur le FN entre autres. Bref, des rires grinçants mais convenus sans trop aller loin dans la dénonciation et la prise de risques. A mon grand étonnement, Ferrari fut plus engagé et incisif que ce que j’espérais.

jeremyferrarig

Dès le départ, le comique nous met dans l’ambiance en se moquant des attentats du Bataclan et en se moquant du public qui y est mort de manière très peu digne. Il annonce clairement qu’on risque de crever (surtout ceux du fond) et que nos cadavres tourneront rapidement en boucle sur youtube et BFM TV. Il fait dès le départ participer un spectateur sur scène pour un sketch qui annonce la couleur pour la suite. Beaucoup de sketchs emprunts de réflexions sur l’actualité suivront. Daesh, le terrorisme, l’implication du gouvernement, l’hypocrisie des médias, des politiques, les fausses tristesses affichées partout en soutien à Charlie Hebdo, la montée de la précarité en France, les ONG oppressantes…

Les sketchs sont tous très bons et je n’ai noté aucune baisse de rythme dans le spectacle (peut-être un peu longuet son délire sur une expression qu’il vient d’inventer). Son personnage est toujours aussi odieux et méprisable. Homophobe, raciste, radin, égoïste, il est une personne qu’on adore détester mais tellement représentative du peuple français finalement. A travers lui, on entend s’exprimer un oncle, un cousin, un ami ; bref une France qui se dissimule de moins en moins malheureusement dans sa monstruosité. Alors oui, il est vulgaire autant dans ses propos que dans certaines images qu’il peut utiliser. Ne songez pas y aller avec un enfant car certaines phrases vont vraiment très loin et de plus, certaines références historiques ou culturelles vont vraiment les perdre. C’est autant du stand-up que des sketchs mettant en scène des personnages. Le sketch sur la cellule de recrutement de Daesh avec un homme n’arrivant plus à motiver les recrues à se faire sauter est hilarant. Notamment le personnage de Jawad, boulet et épine dans le pied du groupe terroriste. Le spectacle est vraiment bien construit je trouve car il gagne en intensité et le sketch final sur les ONG est pour moi le meilleur. Tous les sketchs précédents ont eu un goût de déjà-vu ou plutôt de déjà traités pour moi mais celui qui démonte les ONG (preuves à l’appui), surtout Action contre la faim, m’a semblé vraiment original. Ferrari emprunte un chemin que je n’ai jamais vu emprunté avant de mémoire. Et il va très loin dans la dénonciation ; bien à l’encontre de la mouvance actuelle qui nous somme de toujours faire de plus en plus de dons pour la moindre maladie ou le moindre désastre climatique. Et le spectateur peut voir que Ferrari s’est réellement bien documenté sur les sujets qu’il dénonce et a bien bossé son spectacle en amont. Il nous laisse d’ailleurs en accès libre à la fin du show beaucoup de documents officiels qu’il s’est procuré et dont il a fait aussi des captures d’écran disponibles sur son site afin que les personnes concernées ne puissent pas tout effacer et nier. Il cherche à nous faire rire mais toujours avec une notion de dénonciation des travers de notre société. 

A noter, le conflit israélo-palestinien expliqué très sommairement au fil de l’histoire mais de manière très compréhensible et surtout très drôle. Israël en prend d’ailleurs beaucoup pour son grade. Le peuple juif étant comparé à un moment à des moustiques qu’on prend plaisir à écraser. Son regard sur Israël est pour le coup plus proche de celui de Dieudonné que celui adopté par connivence par les intellectuels qu’on nous inflige dans les médias. Mais tout cela sans jugement et sans donner de leçons. Il explique bien que les juifs n’y sont pour pas grand-chose dans cette situation merdique car la moitié des israéliens sont opposés à la politique actuelle du pays. La faute étant plutôt sur l’opportunisme d’une Europe et d’une Amérique dénuées de couilles.

Il a évidemment ses têtes de turcs : Sarkozy, Hollande, Netanyahou, Kev Adams, BHl (surtout BHl, facile mais toujours aussi jouissif), BFM TV, les réseaux sociaux ; et bien évidemment quelques petites piques de bon aloi à son camarade de jeu Arnaud Tsamère. Ceux qui suivaient « on ne demande qu’à en rire » comprendront. A noter aussi, une tirade hilarante sur un de ses oncles (toujours dans le sketch sur les ONG) dans laquelle il est en roue libre et où on reconnait forcément une personne de notre entourage. Sa description de ce français moyen au bout du rouleau qui subit le monde moderne sur ses épaules toujours plus lourdes est géniale. On le voit s’égosiller et s’emballer dans un débit de paroles assez incroyable pour nous raconter le quotidien de ce pauvre homme…c’est juste jouissif à voir.

177855-jeremy-ferrari-2

Pas une énorme révolution qui va secouer le monde comique mais un humour différent, bien noir et provocateur. Un humour qui sort des sentiers ultra balisés et cela fait déjà un bien fou. On rigole tout du long devant ce personnage hystérique et méprisable qui n’hésite pas à interpeller le public et à l’accrocher (d’ailleurs pour aller le voir faut avoir de l’humour sur soi-même tant il peut être cinglant). La cerise sur le gâteau étant qu’au milieu de ce déluge de rires et de provocations, Jérémy Ferrari arrive à insuffler de vrais moments d’émotions. Des moments où le public brusquement se tait et s’émeut. Le malaise s’installe et l’on se prend à vraiment réfléchir suite à une énième punchline du monsieur. Cela montre que Ferrari sait gérer son public, son spectacle et maîtrise parfaitement son écriture. J’ai pu aussi voir qu’il maîtrisait parfaitement l’improvisation suite aux nombreuses interventions impromptues du public. Finalement, je suis sorti de deux heures de show le sourire aux lèvres. Ravi de voir qu’on pouvait encore faire rire intelligemment et de tout sans se gêner dans ce pays. Bravo Monsieur Ferrari, vous êtes un bel artiste pertinent et engagé.

alexandre

Publicités

15 réflexions au sujet de « Alex Chronique le spectacle de Jeremy Ferrari – Vends 2 pièces à Beyrouth »

    1. Oui, si tu as l’occasion de le voir n’hésite pas. Surtout si tu appréciais le Jérémy Ferrari d’on ne demande qu’à en rire. Il est le même personnage.

      J'aime

  1. Merci pour cette critique. Je t’avoue que je suis passée pendant très longtemps à côté de ce comique (je ne regarde pas beaucoup, voire du tout la télé). C’est grâce à mon super-amoureux que ce monsieur à l’humour grinçant a fait une entrée fracassante dans ma vie. Depuis, je n’aspire qu’à une chose: le découvrir sur scène. Ta présentation de son spectacle, m’a donné de me renseigner sur un éventuel passage de sa part sur Paris. Merci à toi pour ce partage.
    A très vite pour de prochains tuyaux!

    Matydittout (Synapses en jupon)

    J'aime

    1. Sa tournée dure jusque courant de l’année prochaine donc je pense que tu arriveras à te dégoter une place pas trop loin de chez toi 😉 à bientôt 🙂

      J'aime

  2. Je suis une grande fan du monsieur et je suis amplement d’accord avec toi, son humour fait du bien. J’aime particulièrement aussi sa philosophie, comme quoi il ne veut pas que tout le monde l’aime ni apprécie son humour qui ne convient pas à tout le monde. Son exigence, son intelligence et son perfectionnisme obsessionnel font de lui un humouriste rare. J’avais beaucoup aimé Halleluja Bordel et je ne rêve que d’une chose, voir enfin son dernier spectacle.
    Juste petite chose que je peux lui reprocher (et ta description de son spectacle me le confirme) c’est qu’il est trop dans le stand up. Je le trouve terriblement plus efficace, plus percutant et plus tordant quand il fait de vrais sketchs.

    J'aime

Ton avis nous intéresse :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s