Chroniques littéraires·Drame·Les articles d'Alex·Les articles de Lisa

Double Chronique pour Le Parfum de Patrick Süskind

Au XVIIIe siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque.
Il s’appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre que lui n’aurait pas survécu. Mais Grenouille n’avait besoin que d’un minimum de nourriture et de vêtements et son âme n’avait besoin de rien. Or, ce monstre de Grenouille, car il s’agissait bien d’un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde, et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout puissant de l’univers, car  » qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le coeur des hommes « .
C’est son histoire, abominable… et drolatique qui nous est racontée dans Le Parfum, un roman qui, dès sa parution, eut un succès extraordinaire et est devenu très vite un best-seller mondial.

13219955_827210304089004_1997876006_n

« Incompréhensible, ce parfum, indescriptible, impossible à classer d’aucune manière, de fait il n’aurait pas dû exister. Et cependant il était là, avec un naturel parfait et splendide. Grenouille le suivait, le cœur cognant d’anxiété, car il soupçonnait que ce n’était pas lui qui suivait le parfum, mais que c’était le parfum qui l’avait fait captif et l’attirait à présent vers lui, irrésistiblement. »

La Chronique de Lisa. Cette lecture était vraiment très fascinante. Le personnage, Jean-Baptiste Grenouille est intriguant et donne beaucoup d’intérêt à l’histoire. Tout tourne autour de lui et il est très atypique. Il n’est pas attirant, pas sympathique mais tout simplement fascinant. Il est glaçant, il n’a pas de notions de bien et du mal, ainsi il n’éprouve rien du tout quand il tue de sang froid des animaux ou des femmes afin de mettre en oeuvre certaines expériences pour ses parfums. Mi-monstre, mi-génie, on peut se demander si sa monstruosité est dûe à la méchanceté des hommes, si elle est innée ou dûe à son incroyable don. Les odeurs nous guident tout au long de notre lecture, on les sentiraient presque tellement elles sont présentes. Mais l’histoire en elle même présente quelques longueurs qui nous font perdre le fil. Même si  ces longueurs nous permettes de bien nous immerger dans notre lecture. En Bref c’est un livre particulièrement fascinant, avec une histoire vraiment originale et des descriptions olfactives incroyables, ce livre est un véritable recueil d’odeurs, j’ai beaucoup apprécié cette lecture.

« Et comme tous les scélérats de génie à qui un évènement extérieur trace une voie droite dans le chaos de leur âme, Grenouille ne dévia plus de l’axe qu’il croyait avoir trouvé à son destin. Il comprenait maintenant clairement pourquoi il s’était cramponné à la vie avec autant d’obstination et d’acharnement : il fallait qu’il soit un créateur de parfums. Et pas n’importe lequel. Le plus grand parfumeur de tous les temps. »

preview_23Capture d’écran 2016-04-25 à 12.01.38

Livre lu dans le cadre du challenge des 100 livres  23/100 (Le chemin est encore long)


La Chronique d’Alexandre.Le Parfum est un de mes roman favori. Tout d’abord car il est une plongée originale dans l’esprit d’un tueur en série et aussi car j’ai rarement lu un livre qui m’a autant pris aux tripes. Les descriptions des ruelles de Paris, des sensations olfactives du héros…tout est terriblement bien détaillé à tel point qu’on s’y croirait. L’atmosphère poisseuse et écoeurante de l’époque y est très bien retranscrite. On arrive sans mal à s’imprégner des odeurs qui agressent Jean-Baptiste Grenouille. Un roman puissant qui se lit vite et intensivement. Un roman au cours duquel on s’identifie à un personnage pourtant dénué de compassion. Avec une fin originale, tout comme l’histoire, qui nous laissera avec un sentiment étrange. Si vous n’êtes pas très « lecture » je vous conseille le film de Tom Twicker « le parfum » qui est assez respectueux par rapport au livre.

alexandre

Publicités

23 réflexions au sujet de « Double Chronique pour Le Parfum de Patrick Süskind »

  1. j’avais lu le roman à sa sortie (et oui^^) et je me rappelle avoir dit « c’est un chef d’oeuvre mais il sera impossible à adapter! « (les odeurs…). Et quand j’ai vu le film(avec Alan Rickman, notamment), j’ai simplement été bluffée: c’est un 2nd chef d’oeuvre…..alors, oui, il faut le lire!

    Aimé par 1 personne

  2. Un livre extraordinaire et touffu et qu’il est difficile de quitter et qu’on a envie de relire… Le film est très intéressant également, ce qui est rare après une adaptation. Bref, un vrai bon livre en ce qui me concerne😉. Belle soirée

    Aimé par 1 personne

  3. Effectivement un livre hors du commun qui reste! Si je me souviens, j’avais trouvé la fin franchement étrange, par contre. A noter que le Musée des Miniatures de Lyon a (ou avait?) récupéré une partie des décors du film et recréé une salle avec.

    J'aime

  4. J’ai vu le film il y a quelques années et j’ai été très dérangée, une sensation d’écœurement m’a prise et je lirai bien le livre afin de voir comment les odeurs sont retranscrites en mots…

    J'aime

  5. J’adore ce bouquin, qui est un de mes meilleurs souvenirs de lecture obligatoire/scolaire (avec Le Rouge et Le Noire et Mme Bovary)(et L’Assommoir)(en fait, j’en ai plein), je le trouve d’une originalité incroyable, jamais lu quelque chose qui s’en rapproche même un tout petit peu.

    J'aime

Ton avis nous intéresse :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s