La Trilogie du Samedi

Trilogie du Samedi : Épisode 18

Salut la blogo! Ce samedi, j’ai décidé de vous faire découvrir un peu plus mon univers personnel en abordant un thème qui m’est très cher depuis l’enfance; celui des mangas.
Et qui de mieux comme auteur aurais-je pu prendre comme sujet que Naoki Urasawa! Dessinateur et scénariste de mangas ultra récompensé (prix à Angoulème, au festival des arts médias et trois prix Shogakukan…comment ça à mes souhaits?).
Cet homme a écrit des scénarii tellement travaillés et intéressants que ses œuvres ont été adaptées au cinéma ou vont bientôt l’être (il était question d’adapter Monster en trilogie avec DiCaprio dans le rôle principal du côté d’Hollywood durant un moment). En plus d’être un mangaka émérite, il est aussi guitariste et chanteur d’un groupe de rock mais aussi écrivain.
Mais attention, avant de me lire, il faut bien que vous compreniez que le manga ce n’est pas juste des mecs qui se tapent dessus. Ceci est un sous-genre du manga. Tout comme dans les comics ou la BD franco-belge; plusieurs genres sont représentés. Et Urasawa fait plus dans le thriller.
Je vais vous parler de trois de ses histoires que j’ai adorées :

Monster (1994-2001)

L’histoire débute en Allemagne en 1986 et l’on y fait la connaissance du docteur Tenma, brillant neurochirurgien japonais immigré à qui tout sourit. Amours, carrière; tout quoi. Jusqu’au jour où il décide d’opérer un enfant blessé d’une balle dans la tête plutôt que le maire de la ville. L’enfant étant arrivé aux urgences avant le maire mais le milieu médical préfère briller en donnant la priorité aux soins du maire. Le maire, confié à un autre chirurgien décède et l’enfant survit. C’est le début de la fin pour le docteur Tenma et aussi le début d’une incroyable aventure aux airs de polar et de thriller s’étalant sur plus de 10 ans.
fond.jpg
Car une dizaine d’années plus tard, dans une Allemagne réunifiée, Tenma en totale disgrâce au sein de son hôpital découvre que le meurtrier en série se faisant surnommer « le Monstre » n’est autre que Johann, l’enfant à qui il a sauvé la vie 10 ans plus tôt.
S’en suit une course poursuite dans toute l’Allemagne ainsi qu’en république Tchèque pour retrouver la trace de Johann et surtout faire la lumière sur son sombre passé.
En un mot, ce manga est génial! l’intrigue mélange fiction et faits historiques, nous fait découvrir les stigmates d’une Allemagne réunifiée à travers le portrait d’une multitude de personnages attachants et très authentiques rencontrés durant le périple du docteur Tenma. Entre orphelinats glauques, restes d’expérimentations nazies, courses poursuites avec la police allemande, pratique d’eugénisme; une foultitude de sujets sont abordés avec intelligence. N’oublions pas le racisme ambiant envers la communauté turque allemande ainsi qu’une plongée dans le monde des prostituées; nous avons là un portrait d’une Allemagne sous toutes ses coutures. Urasawa aime ce pays et s’est beaucoup renseigné dessus et cela se ressent à la lecture.
Captivant, édifiant, très bien dessiné (aucun personnage n’a le même visage malgré le grand nombre de protagonistes qui s’imbriquent dans l’enquête) et campé par des personnages ultra charismatiques: Johann, le tueur froid, Tenma, la bonne conscience tiraillée par ses actions et surtout l’inspecteur Runge; le meilleur des personnages de tous.
Une enquête incroyable marquée par l’histoire qui fait froid dans le dos et nous fait verser des larmes dans le 18 ème tome final.

20th century Boys (2000-2007)

Inspiré d’une chanson du groupe T-Rex et adapté au cinéma en trilogie (plutôt bof bof d’ailleurs), ce manga a une histoire tellement vaste qu’il va être difficile de la décrire. S’étalant sur plus de 50 ans; oui 50 ans!!!!
Bref, en 1969, un groupe d’enfants japonais joue dans une cabane et imaginent le futur. ils écrivent une histoire dans laquelle une organisation maléfique cherche à détruire l’humanité. Ils s’y insèrent en tant que héros et s’imaginent sauveurs de l’humanité. Ils inventent des sigles, des vaisseaux, des armes…puis une fois leur délire d’enfant terminé, ils enterrent ce cahier avec tout noté dedans appelé « le cahier de prédictions » et retournent vaquer à leur vie.
Les années passent, les amis s’éloignent, chacun vit sa vie et tout le monde oublie cet insignifiant moment de l’enfance…jusqu’en 1997.
20th_01.jpg
Un des enfants de la bande d’amis se suicide. Notre héros, Kenji (non pas Girac!!!) va assister à son enterrement et y retrouve toute al bande perdue de vue depuis des décennies. En se remémorant les souvenirs de l’ami disparu, ils s’étonnent de son suicide et après quelques événements impromptus se rendent compte que son suicide est en fait un meurtre orchestré par un homme qui semble utiliser le vieux cahier de prédictions de leur enfance.
Effectivement, une secte semble apparaître utilisant les sigles du cahier et suivant à la lettre chaque prédiction faite par les enfants, même les plus farfelues!
Et là, le manga devient vraiment passionnant. Mais vraiment!
Toujours une enquête pour savoir qui est le charismatique leader masqué de la secte se faisant appeler « Ami » mais aussi une enquête à travers le passé afin de savoir quel enfant de la bande d’amis aurait pu déterrer le cahier et décider d’accomplir tout ça. Est ce d’ailleurs vraiment un enfant de la bande?
Des retournements de situation en pagaille, un bon air de science fiction aussi puisque le manga va jusque dans le futur (dans les derniers tomes, je ne vous dis pas ce qui s’y passe mais c’est un régal d’anticipation faisant froid dans le dos), et surtout des thèmes faisant réfléchir abordés avec gravité.Propagande, manipulation, totalitarisme, sectes, désespoir de la génération rock, armes biologiques. Dans ce récit voyageant à travers les flash-backs et les époques; one ne peut s’empêcher de ressentir une profonde nostalgie ainsi qu’une profonde tristesse face au constat du temps qui passe et des rêves de l’enfance qui s’estompent peu à peu.
très émouvant et très juste, ce manga qui fait la part belle au rock’n’roll ainsi qu’à la douce naïveté de l’enfance  nous accroche comme jamais en suivant les aventures de Kenji cherchant à arrêter une fin du monde programmée par le cahier de prédictions de son enfance. Un manga fou pour une histoire folle. Un monument de narration.

Pluto (2003-2009)

Dernier manga de cette trilogie (le plus court aussi, juste 8 tomes), Pluto (pas le chien de Mickey!!!!!) est un manga en hommage à Tezuka, le papa du manga. Urasawa ayant grandi en lisant les mangas du monsieur (qui a tout de même écrit Astro et Le Roi Léo que le roi lion de Disney s’est fait un plaisir de plagier) a eu l’autorisation de ses descendants (le fiston de Tezuka en gros) d’utiliser le personnage d’Astro le petit robot pour son nouveau manga. C’est dire l’aura qu’à Urasawa au japon et combien ses histoires sont prises au sérieux. Car Astro est un monument japonais du même ordre que Mickey aux USA.
Anyway, l’histoire met en scène Gesicht, un robot policier fatigué et déprimé allemand (encore l’Allemagne? Décidément, Urasawa adore ce pays) se voit assigner une enquête ô combien importante: découvrir qui tue et cherche à tuer tous les robots les plus puissants de la planète dont Astro fait partie.
Un point commun semble lier ces crimes, tous les protagonistes semblent avoir participé à la 39ème guerre d’Asie et tous les assassinés sont retrouvés avec des cornes plantées dans le crâne. Robots comme humains.
Pluto.jpg
Vous l’aurez compris, ce manga se passe dans un futur éloigné (celui d’Astro quoi) et sera aussi une enquête policière. cette enquête nous fera voyager dans le monde entier et sera passionnante car elle nous fera découvrir un monde du futur très politisé et aseptisé.
Les frontières seront floues entre humains et robots et Urasawa utilisera les idées et thèmes développés dans le célèbre cycle des Robots d’Asimov avec brio.
Le tout est très touchant, les robots se faisant souvent plus humains que les humains eux mêmes et le sort destiné à certains fait couler des larmes. C’est touchant et très beau. La recherche d’identité et d’humanité est bien représentée dans cette oeuvre. Les émotions sont au rendez-vous.
On ne peut aussi faire l’impasse sur la critique féroce du consumérisme et de la guerre en Irak. La 39ème guerre d’Asie ne peut que rappeler fortement ce moment de l’histoire de l’humanité. Il en va de même pour les répercussions et tous les changements géopolitiques mondiaux. C’est fort, très fort, et cela fait beaucoup réfléchir. Car la guerre abîme tout le monde, hommes comme machines. Ce manga est là pour le prouver.

Ouf, fini. C’était long. mais j’ai tellement à dire sur les œuvres de ce mangaka. Il faudra que je les analyse unes par unes sur mon blog perso, le renard bavard, un jour.
Retenez que ces trois mangas ont des histoires passionnantes, avec des personnages travaillés et des histoires encore plus bossées. Un énorme travail de recherche et d’authenticité pour ces histoires. Et beaucoup d’émotions retransmises à la fois par le dessin et les écrits.
Urasawa est véritablement un maître de la narration dont le talent est reconnu hors de la sphère du manga puisque des écrivains célèbres n’hésitent pas à le citer avec respect.
A presque 60 ans, il continue d’écrire et de dessiner des mangas. Actuellement c’est Billy Bat que je n’ai pas eu le plaisir de lie encore mais dont j’imagine les ramifications scénaristiques déjà énormes.
La semaine prochaine je vais poursuivre dans l’idée de vous faire découvrir mon univers en vous parlant d’un auteur issu du monde des comics américains cette fois ci. En espérant que je vous aurai donné envie et que j’aurai vaincu quelques préjugés sur le manga 😉
signature
Publicités

7 réflexions au sujet de « Trilogie du Samedi : Épisode 18 »

  1. Excellent ! J’ai envie de découvrir cet auteur depuis très longtemps. Quand j’ai fait le tag des 10 séries que je voulais commencer (en novembre), j’y ai mis Monster et 20th century boy. Pluto me tente aussi. En tout cas, tu me confortes dans mon intention de sauter le pas pour 2017, et j’ai encore plus hâte de commencer.

    Aimé par 1 personne

Ton avis nous intéresse :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s