La Trilogie du Samedi

Trilogie du samedi : Épisode 23

Salut à toutes et tous. Cette fois je vais vous parler d’une trilogie cinématographique emmenée par un acteur que je n’apprécie pourtant pas des masses: Vin Diesel! Et oui, le gros bourrin musclé a tout de même participé a quelque chose que j’apprécie beaucoup; je parle bien évidemment de la saga des Riddick.
Mais rendons à césar ce qui appartient à César, cette saga ne serait rien sans l’abnégation de son réalisateur: David Twohy. L’homme qui a porté chaque projet de film de cette saga a bout de bras et qui a décidément toujours persévéré pour continuer à exploiter cette licence malgré les échecs commerciaux au box-office. C’est qu’il y tient à son personnage fétiche. Et on va aisément comprendre pourquoi.


PITCH BLACK (2000)


Premier film dans lequel apparaît le charismatique Riddick, Pitch Black est un survival horror spatial dans la lignée de grands films comme Alien premier du nom. On y voit un groupe de survivants d’un crash d’une navette spatiale se dépatouiller sur une planète inhospitalière abritant des entités extraterrestres qui n’ont qu’une seule envie; celle de les boulotter. Parmi ces survivants, Riddick, un mercenaire fait prisonnier qui fiche une frousse bleue aux autres survivants.Car oui, Riddick n’est pas un mec sympa. Et c’est ça qui est cool avec le personnage! Ce n’est pas un faux bad-boy à la daryl Dixon de Walking dead ou un Sawyer de Lost! Riddick est réellement un pourri égoïste qui n’hésiterait aps à tuer autrui pour s’en sortir. Il a déjà tué et n’hésitera aps à retuer si besoin s’en fait ressentir. Et que c’est bon de suivre un antihéros. C’est déjà une grande force de ce petit film sympathique. Une autre grande force de ce film ce sont ces aliens au design original et efficace. Une autre grande force encore est le fait que le film mette en avant des personnages  musulmans pratiquant leur foi sans que cela soit caché à l’écran (il semblerait que dans le futur la religion musulmane se soit répandue bien plus que la religion catholique et que ses principes aient survécu à l’expansionnisme spatial). Rendez vous compte à quel point c’est culotté dans un film de SF datant de l’an 2000. Ce n’est pas ce que le public américain moyen est habitué à voir devant son écran.


Vous l’aurez compris, ce film fourmille d’idées sympathiques et de petits concepts originaux qui en font sa force.
51tmyguesyl
Notons que Riddick est nyctalope (alors non ce n’est pas ce que certains peuvent croire, bande de dépravés! C’est juste qu’il peut voir dans le noir. C’est un gros matou pour faire simple quoi.). Et que cela s’avérera être un avantage certain sur une planète plongée dans l’obscurité surtout lorsque les aliens traquant les protagonistes du film peuvent, eux, voir dans le noir.


Le film est vraiment un bon petit survival horror. Un petit projet SF bien réalisé et bien mené par un acteur charismatique bien bad-ass à souhait et dont on se demande à chaque instant s’il va aider le groupe ou se la jouer solo. Il y aura quelques surprises durant le film. Hé hé.
Et le film fut d’ailleurs une assez bonne surprise. Assez pour envisager de développer une suite.
LES CHRONIQUES DE RIDDICK (2004)


Alors pour cette suite, rien à voir avec le survival horror minimaliste! Ici, on lorgne plus du côté d’un space opéra à la Star Wars. Le budget du film est plus conséquent (même s’il n’est pas assez gros pour cacher la misère des effets visuels. Bon sang ce que ça pique les yeux les effets spéciaux! La vache!) et David Twohy se lâche alors complètement en injectant dans cette suite toutes les idées qu’il a pu développer sur l’univers de Riddick. Le réalisateur ne se donne aucune limite et c’est pour le plus grand plaisir des geeks fanas de découvertes spatiales originales. Entre planètes gelées, prisons intergalactiques infernales, vaisseaux immenses et what the fuck, élémentaires de l’air comme race alien…Twohy nous bombarde à nouveau une ribambelle d’idées et de concepts assez peu vus dans le genre. Cette suite s’appuie un peu plus que le film précédent sur le personnage de Riddick. On découvre ses origines et on apprend qu’il fait partie d’une prophétie qui le dépasse. Prophétie qui semble le condamner à affronter une race extraterrestre appelée les Necromongers.


00201355-photo-font-d-ecran-les-chroniques-de-riddick
Riddick est dans ce film encore plus tiraillé que d’habitude dans ses choix et le personnage y subit une véritable évolution. Il se remet en question  et finit le film en une sorte de Conan le barbare spatial. c’est jouissif au possible pour un type comme moi qui fut abreuvé de toute cette culture de voir tant de visuels fantasmés prendre vie à l’écran.


Malheureusement le film se fera descendre en flèche et sera un bide commercial retentissant. Il est vrai que les effets spéciaux seront décriés (à juste titre) alors que ce n’est pas ce qui fait tout dans un film bon sang! L’histoire sera aussi montrée du doigt alors qu’elle ouvre pourtant des tas de possibilités sur un univers totalement nouveau et vraiment différent et qu’elle travaille encore plus sur l’évolution du personnage de Riddick. Certes, le film a des faiblesses flagrantes mais je ne comprends pas un tel bashing alors qu’il y a de sacrées bonnes choses. La planète Crematoria c’est quelque chose quand même!
Vraiment dommage car après ce film on souhaite en savoir encore plus sur le personnage de Riddick, sur comment vont se poursuivre ses aventures avec son nouveau statut et bordel, on veut en voir plus de cet univers quoi! Merde!
RIDDICK (2013)


Mais alleluia, osannah, mes frères et sœurs, Twohy a décidé de ne pas en avoir fini avec le personnage de Riddick tout comme Vin Diesel.Et ils vont se battre durant des années pour faire revenir le personnage sur grand écran. Ils vont se battre pour avoir le soutien financier nécessaire afin de poursuivre le développement de ce personnage si intéressant sur grand écran.
Et c’est triomphant qu’ils annonceront le retour de Riddick au cinéma prévu pour 2013 avec, évidemment, un budget bien moindre que pour le précédent film mais qu’importe; le personnage sera bel et bien de retour. On pourra enfin connaitre la suite de ses aventures qui s’annoncent prometteuses.


Et c’est la douche froide…
Le film sort et revient à un survival horror basique qui a fait le succès du premier film. Aucun développement sur la nouvelle situation de Riddick. On ne découvrira pas cet univers plus en profondeur. Tout le film se passe sur une seule planète sur laquelle Riddick est lâchement abandonné. Se retrouvant seul, livré à lui même.
Pourquoi un retour au premier film? A cause du faible budget? Pour s’assurer assez de revenus pour repartir de plus belle? Quasiment tout le second film est zappé en deux pauvres minutes et l’on revient en arrière de manière à décevoir tout fan de l’univers créé par Twohy, ça c’est une certitude…
Mais bon après tout, ce nouveau survival horror peut s’avérer très bien. Riddick est toujours là. La planète sur laquelle il est abandonné est plutôt cool. Les bestioles qui y vivent aussi. Et le début du film, lorsqu’il est vraiment en solitaire, quand on le voit se lier d’amitié avec une sorte de chien/loup vivant sur cette planète est plutôt bien fichu. Il y a des moments d’onirisme et de poésie vraiment sympas. Et l’on y voit un écho à un Mad Max déambulant dans un lieu désertique avec son chien comme seul fidèle compagnon. C’est prometteur. Malheureusement on aurait préféré que Riddick reste vraiment tout le film seul avec ce chien sur cette planète. Cela aurait été couillu et beau. Et ça aurait pu être quelque chose de très réussi.
4381598-riddicklogo.jpg


Mais bon, des mercenaires se pointent et veulent la tête de Riddick. Seul souci avec ces nouveaux personnages; ils sont tous crétins et manquent complètement de charisme.
Puis le film se finit dan son dernier acte comme une pâle copie du premier avec des bestioles voulant boulotter tout ce petit monde. Des bestioles bien moins inspirées pour des situations bien moins inspirées aussi. Quel gâchis.
Pourtant il y avait du potentiel. Le film est juste bancal et les aventures de Riddick se finissent sur ce film malade et indigne.


Car oui, le film ne rentre pas dans ses frais, fait un bide, et l’avenir de Riddick au cinéma semble à nouveau bien sombre.
Vin Diesel et David Twohy ont beau clamer haut et fort que Riddick reviendra pour un quatrième film, on y croit pas. Diesel est vieillissant et semble se complaire dan la profusion des Fast and Furious et de toute manière qui aura assez de courage pour financer un film d’une saga qui par trois fois n’a pas vraiment été rentabilisée?
Puis si c’est pour refaire un film comme le dernier, ils peuvent s’abstenir. Les fans développent de bien meilleures histoires sur le net autour de Riddick.

Et bien voilà, en démarrant cette trilogie je n’imaginais vraiment pas la finir sur un ton aussi amer. C’est un peu ça aussi le cinéma. Provoquer des désillusions sur des attentes certainement trop grandes. le cinéma peut nous faire rêver mais aussi tout nous reprendre tel une maîtresse cruelle. Retenez juste que cette saga vaut le coup d’œil, m »aura fait vibrer, et que ressentir autant d’émotions contrastées autour d’une même oeuvre; c’est aussi ça la magie et la puissance du cinéma.
signature
Publicités

2 réflexions au sujet de « Trilogie du samedi : Épisode 23 »

  1. Les deux premiers m’ont vraiment beaucoup plus ! Le premier pour le côté planète isolée, monstres, horreur, survie etc… Pour le deuxième, j’ai bien aimé l’univers présenté, de même que l’histoire qui s’étoffait et un héros qu’on voyait plus attachant, spécialement dans sa relation avec Kira. Pour le troisième…. Beaucoup plus mitigée également ! J’aurais aimé le voir davantage en Necromanger, et j’ai trouvé qu’on refaisait vraiment un pas en arrière. Mais j’ai bien aimé la fin du 3, ça laisse présager à mon avis des trucs sympas pour le 4ème volet. J’espère que ce sera plus efficace !

    J'aime

Ton avis nous intéresse :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s