Les Chroniques Littéraires D'Alex

1# Les Chroniques Littéraires d’Alex

Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s’il n’avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas, un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d’une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu’un va attirer Nobody au-delà de l’enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l’éliminer depuis qu’il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux…

Premier roman de Neil Gaiman que je lis alors que j’adore son travail sur le comic book Sandman et j’adore le film Coraline adapté de son roman du même nom.
Alors, la magie « Gaaiman » a-t-elle opéré aussi sur moi avec cette oeuvre?
Et bien bof, bof…
Pourtant le pitch du livre avait tout pour me séduire.
Un homme dénommé Le jack tue une famille en Angleterre à coups de couteau. Toute la famille? Non. Un nourrisson parvient à fuir la maison aux yeux et à la barbe du jack et se réfugie dans le cimetière en face du domicile. Il sera alors recueilli par les fantômes habitant ce cimetière. Il grandira dans leur univers, découvrira ce monde mystérieux de l’après-vie à leurs côtés et grandira sous la menace toujours présente de l’ordre des Jack qui cherche à finir le boulot commencé auprès de sa famille.
L’histoire a tout d’un conte gothique. Tout pour me plaire quoi! Une sorte de fable se déroulant dans un univers sombre et macabre. Cela sent fort l’univers à la Neil Gaiman voire à la Tim Burton si c’était une oeuvre cinématographique. Tout ceci me fit grandement saliver.
16358336_1002788499864516_144921390_n
Malheureusement, le déroulement de l’histoire va vite me calmer. Ce qui m’a posé problème à la lecture c’est que les chapitres ne sont que légèrement liés entre eux. En tout cas au début du livre.
Ce sont des petites histoires que vit Nobody Owens (le nom dont va être affublé le nourrisson par les fantômes) pouvant être lues indépendamment l’une de l’autre. Ou presque. La continuité est très ténue entre les chapitres de la première moitié du livre. Et moi, cela ne m’a pas emballé.
De plus, les chapitres semblent être des leçons de vie pour le jeune garçon. Ce qui m’a aussi chagriné pour certains passages car je n’y vois pas de morale flagrante ou satisfaisante pour ma part. Tout le passage dans lequel Nobody cherche à se scolariser aboutit à une morale que je trouve étrange. Quel est le sens de tout ça? Faut-il rester caché du monde lorsqu’on est différent? Ne pas se mêler de la vie des autres alors qu’ils ont manifestement besoin d’aide?
J’ai trouvé la conclusion de ces chapitres (je crois que la scolarité en englobe deux ou trois) très maladroite. Pour ne pas dire malsaine.
Le roman prend une dimension plus intéressante et passionnante durant sa seconde moitié lorsque les chapitres semblent plus liés et se poursuivre sur une histoire plus ambitieuse. Avec le retour des Jack et Nobody qui utilise ses « capacités » acquises auprès des non-vivants, l’histoire prend une tournure plus trépidante et plus mouvementée. La tension monte de plus en plus et l’univers développé depuis le début prend enfin tout son sens. Dommage qu’il faille se coltiner plusieurs histoires pas forcément prenantes avant.
Le pire étant que la fin du livre révèle pas mal de choses et l’on se prend à espérer le développement un peu plus poussé de certains sujets. Notamment sur le personnage de Silas ou de Madame Lupescu. Malheureusement le tout s’arrête avec une conclusion on ne peut plus normale vis à vis du cheminement personnel de Nobody mais on reste sur notre faim puisque Gaiman ouvre en conclusion des idées très intéressantes pour l’univers qu’il a créé ici.
Dommage.
La lecture ne fut pas désagréable et j’y ai retrouvé tous les codes d’une littérature gothique et enfantine qui me plaît. Dommage que le parti pris par l’auteur sur le développement de l’histoire ne m’ai pas emballé. J’imagine par contre sans mal une possible adaptation en film d’animation. Avec cet univers il y a moyen d’en faire quelque chose de très sympathique et réussi. Comme le fut le film Coraline.
Je reste donc mitigé suite à cette lecture mais vais tout de même redonner sa chance à Gaiman niveau romans puisqu’il m’en reste d’autres en ma possession à lire encore du même auteur.
signature

Publicités

8 réflexions au sujet de « 1# Les Chroniques Littéraires d’Alex »

  1. Je n’ai pas lu ce livre-là, mais j’avoue qu’après avoir vu le film Coraline, le livre m’a semblé quelque peu fade ^^’ Par contre, une histoire de Gaiman que j’ai adoré autant en livre qu’en film, c’est Stardust !!! Je te conseille les deux, absolument !

    J'aime

      1. Haha, ce n’est qu’un avis, ça reste un bon livre 😉 Simplement, j’ai oublié le petit recul à prendre entre deux adaptations, et la possibilité qu’il y ait des différences ^^’

        J'aime

Ton avis nous intéresse :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s