Les Chroniques Littéraires D'Alex

5# Les Chroniques littéraires d’Alex

Mon Renard lit des livres pendant ses heures perdues ^^ Et il en profite pour me livrer ses chroniques. Cette fois ci c’est  » Le Maître du Haut Château » de Philip K.Dick.


Encore une oeuvre de K. Dick. Que j’aime cet auteur! Ce type qui a écrit la plupart des grands romans SF d’anticipation qui ont bercé mon adolescence: Blade Runner, Minority report, Ubik, Substance Mort et j’en passe…Un auteur adapté maintes et maintes fois au cinéma. D’ailleurs le livre que je vais vous chroniquer aujourd’hui est adapté en série télé sur la plate-forme Amazon.
Le maître du haut château est un roman uchronique datant de 1962. Dans celui-ci les Etats-Unis, les Alliés en général, ont perdu la seconde guerre mondiale. Les Allemands et les Japonais, grands vainqueurs, se partagent désormais une Amérique conquise. Les Allemands occupent l’est du territoire et les Japonais l’ouest.
L’histoire se déroule dix ans après la fin de la guerre et fait un état des lieux faisant froid dans le dos de la situation de ce monde alternatif.
Il est intéressant de voir comment l’histoire a été revisitée et de voir comment K. Dick explique avec quelles méthodes les Nazis ont gagné la guerre.
Dans ce monde éminemment despotique, un livre fait de plus en plus parler de lui. Livre interdit mais circulant en sous main écrit par un certain Hawthorne Abendsen intitulé « Le Poids De La Sauterelle ». Le problème avec ce livre étant qu’il imagine et décrit un monde dans lequel les Alliés auraient gagné la seconde guerre mondiale…
Le_Maitre_du_Haut_Chateau
Vous l’aurez compris, ce Maître du Haut Château est un roman pratiquant un effet de mise en abyme des plus évident!
Cette histoire promet une confrontation ou du moins une comparaison entre deux pans d’existence possibles!
Cela s’annonce passionnant!…Mais il n’en est rien…Malheureusement…
C’est la première fois que j’ai autant de mal à finir un livre de K. Dick. C’est triste…Pourtant j’étais emballé par le pitch de départ. Mais l’ennui a vite pointé le bout de son nez.
La faute a une narration éclatée entre différents protagonistes.
Pour certains, on se demande un long moment le lien qu’ils peuvent avoir avec l’histoire principale. On attend et on attend encore le développement des enjeux les concernant…Et si en plus certains ne sont pas passionnants ou agréables à suivre; la lecture est encore plus pénible.
En plus de cette narration divisée entre plusieurs personnages, l’histoire met un temps fou à se mettre en place.
Alors certes, il faut présenter ce nouvel univers et chacun des acteurs de cette pièce littéraire mais bon sang ce que c’est long avant que le récit s’emballe et s’intensifie! C’est simple, les enjeux et l’intérêt de l’histoire apparaissent environ 75 pages avant la fin! J’en pouvais plus d’attendre qu’il se passe quelque chose. D’attendre que tout prenne sens, que tout soit relié. Pffff.
Je conseille plutôt la série télévisée adaptée du livre plutôt que l’oeuvre d’origine. Bien plus agréable à suivre.
Vous l’aurez compris, c’est une première déception pour moi dans la densité des œuvres de K. Dick. J’en sors fort désappointé mais je continuerai tout de même à louer son talent incroyable.

 


Cliquez ICI pour découvrir les autres chroniques d’Alex.


Publicités

4 réflexions au sujet de « 5# Les Chroniques littéraires d’Alex »

  1. Justement, j’avais vu les deux premiers épisodes de la série lors d’un festival Séries Mania à Paris, et le thème m’avait bien plu 🙂 Puis sur Book Depository j’ai vu récemment que c’était en fait un roman au départ, et je me suis dit que ça pourrait être sympa de le lire, mais j’hésite après avoir lu ton article ^^’
    S’il est dispo en bibliothèque, je tenterai peut-être le coup quand même 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. En fait j’ai découvert que l’auteur avait envie d’en faire une saga. Il avait commencé à écrire la suite mais le succès littéraire arrivant enfin il a préféré se mettre à écrire d’autres histoires. Parait aussi qu’il trouvait cela lourd et plombant de devoir se replonger dans l’histoire nazie pour écrire.
      Ceci expliquerait certainement pourquoi ce roman est plus une sorte d’exposition de la situation sans trop s’emballer niveau scénario.
      Alex.

      J'aime

Ton avis nous intéresse :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s