voyages

Découvrir la Russie avec Anna #1

Coucou mes abricots, aujourd’hui j’ai invité ma copine Anna Matriona a vous faire découvrir la Russie grâce à plusieurs articles de son cru. Ci-Dessous ; le premier.  Bonne lecture et bonne découverte.

Lisa 


La mère patrie

Bonjour chers lecteurs du Petit Pingouin Vert. Dans cet article, je tiens à vous présenter un pays qui a une place particulière dans mon cœur, la Russie. 

Moitié européenne, moitié asiatique, elle effraie, attire, fascine, rebute parfois, mais elle ne laisse personne indifférente. Je vous préviens tout de suite, je ne vais pas être très objective ! Voici donc un petit résumé des choses à voir, faire, manger et ramener dans ses valises.

20643880_1443822799027031_1594251250_n

Comment partir ?

Début mars, en famille, on a sauté le pas. Nous avons choisi pour des raisons pratiques de partir avec un petit groupe et un guide. Voyager en Russie n’est pas donné au premier venu. L’alphabet y est différent, peu de gens y parlent anglais et se repérer en ville si on ne déchiffre pas le cyrillique peut s’avérer compliqué. Pour une première fois, un guide peut être vraiment un plus. 

Si vous souhaitez y partir seul, c’est tout à fait faisable mais je vous conseille plutôt Saint Petersbourg. C’est une ville plus européenne, cosmopolite, où on peut facilement se promener à pieds. Les panneaux dans le métro y sont traduits en alphabet latin et les locaux sont plus habitués aux touristes perdus.

Où aller ?

Il y a un million de possibilités pour visiter le pays, mais la plus facile d’accès reste de visiter ses deux « capitales » : Moscou et Saint Petersbourg. 

Un train de nuit assez moderne et confortable relie les deux capitales en 6h30 de trajet. On a visité les deux villes en une semaine, même si quelques jours de plus n’auraient pas été de refus. Mais la vie y étant quand même assez chère dans ces grandes villes, une semaine c’est déjà bien !

Les deux autres grandes possibilités pour découvrir la Russie sont la croisière fluviale sur la Volga et le Transsibérien.

La croisière peut être une bonne option si vous avez un peu plus de temps. Vous visitez Moscou et reliez Saint Petersbourg par la Volga en passant par les campagnes russes, paysages de datchas et d’églises en bois sculpté. Sur le bateau, assez confortable, musique russe, initiation à la langue ou à la culture.

Pour le Transsibérien, c’est plutôt réservé soit aux grands baroudeurs, soit aux voyageurs particulièrement aisés. Il y a trois trains russes différents (plus ou moins luxueux), qui relient Moscou à Vladivostok, ville la plus à l’est du pays, près des côtes du Japon. Ce train mythique traverse toute la Sibérie en 9 jours.

Entre le décalage horaire, le personnel du train qui ne parle quasiment que russe et les formalités, il y a de quoi en rebuter beaucoup.

L’option la plus simple reste donc de s’en tenir aux deux villes de Moscou et Saint Petersbourg pour une première approche.

Quand partir ? 

La période la plus prisée est celle entre fin mai et fin juillet. Au mois de juin, le soleil ne se couche presque plus, tout comme les habitants de Saint Petersbourg. C’est une période de fête avec concerts, soirées et défilés. Voir le fameux soleil de minuit doit certainement avoir son charme, mais les milliers de touristes qui se pressent dans la ville en juin, moins. Les hôtels sont complets des mois à l’avance, les vols sont hors de prix et les magasins de souvenir doublent leurs tarifs.

La mi saison entre mi-mars et fin avril est à proscrire également. La fonte de la neige et le redoux donnent un aspect de gadoue sale à la ville.

L’hiver russe peut faire très peur. Le froid glacial, les longues nuits et la neige peuvent vous freiner. Mais si vous décidez d’y aller tout de même, vous aurez pris la meilleure décision de l’année !

Bien sûr, entre décembre et février, les températures en journée peuvent chuter à -20 ou -30°C. Pas vraiment l’idéal pour aller se promener. Début mars, on a eu des températures assez clémentes, entre -5 et 5°C. Suffisamment froid pour voir la neige recouvrir les bulbes dorés des églises, mais en étant tout de même vivable. Une fois l’aspect météo accepté, vous en découvrirez tous les avantages. Le prix déjà, bien plus attrayant. Mais l’énorme plus c’est qu’il y a très peu de touristes. Vous visitez le célèbre palais de Peterhoff et le palais Catherine, seuls. Entrer dans la salle de bal des tsars, entendre ses pas raisonner et admirer les parquets sans un seul autre touriste dessus, ça n’a pas de prix.

Puis bon, quand vous imaginez la Russie, vous imaginez une chaleur moite et des milliers de touristes (chinois pour la plupart), ou vous imaginez des paysages enneigés et des châles en laine ?

Sécurité

Contrairement à l’image horrible que peut avoir le pays en occident, la Russie est un pays sûr. En tant que touriste, on s’y sent vraiment à l’aise. Les policiers sont nombreux, le métro est très propre et sécurisé. Tout est fait pour inciter les gens à sortir de leurs hôtels le soir pour profiter de la Place Rouge illuminée ou de la levée des ponts de St Petersbourg en été.

Après, ce n’est pas le monde des bisounours non plus. On évite les gros appareils photo à 1000€ autour du cou et les bijoux trop voyants.

Petite aparté sur le racisme. Sans faire de généralités, les russes sont peu habitués à voir autre chose que des blancs ou des chinois. Après plusieurs anecdotes de notre guide ou de locaux, on comprend vite que les étrangers venant d’Afrique, des Antilles ou des anciennes républiques de l’URSS (type Ouzbeks et Kazakhs) ne sont pas les bienvenus.

Nourriture

Les repas russes sont composés d’une entrée froide type salade de crudités à la mayonnaise, suivie d’une soupe chaude ou froide (le célèbre Bortsch), puis d’une viande ou d’un poisson. On termine tout ça par un dessert (ça par contre c’est par forcément leur fort), suivi d’un thé brulant.

Autant vous dire qu’en mangeant au restaurant, vous avez de quoi vous enlever la faims. De nombreuses spécialités son vraiment délicieuses comme les pelmenis, raviolis fourrés à la viande.

Vous arroserez tout ça d’un peu de bière, de jus d’airelles ou de vin. La boisson nationale, la vodka, se déguste plutôt en digestif à la fin du repas.

Que ramener dans sa valise ?

L’artisanat local aura raison de votre portefeuille. Les célèbres Matriochkas sont déclinées sous toutes les formes : traditionnelles, originales ou avec le portrait du président. La plupart des magasins de souvenirs vous les facturent à prix d’or, achetez les plutôt sur les marchés locaux. Gardez en tête que certaines sont de véritables œuvres d’art, peintes à la main, qui demandent de longues heures de travail. Comptez entre 15€ pour une poupée russe simple et 80€ à 100€ pour une belle pièce. Certaines peuvent atteindre plusieurs milliers d’euros et sont de véritables pièces de collections.

Vous pourrez aussi ramener de superbes châles en laine, de toutes les couleurs.

L’artisanat sur bois est typique. Vous trouverez des boîtes laquées, des sculptures et autres objets de décoration. Dans un autre genre, vous pouvez ramener un tas de souvenirs de l’ex URSS estampillées avec le marteau et la faucille et des tshirts à l’effigie du héros national, Youri Gagarine.

20668017_1443823332360311_1114232368_n

Formalités 

Vous aurez besoin d’un visa pour vous rendre au pays de Poutine. Il ne faut pas prendre la formalité à la légère, ça se prévoit à l’avance. Vous pouvez vous y mettre dans les 3 mois avant le départ. Il faut envoyer l’original du passeport, une photo d’identité, une attestation d’assurance et un questionnaire complété. Vous aurez aussi besoin d’une lettre d’invitation. Si vous prenez un circuit, le voyagiste s’en occupe. Si vous prenez juste des vols et un hôtel, c’est à l’hôtel de vous fournir votre invitation. Le visa coûte entre 100€ et 130€ selon le prestataire.

Ne vous y prenez pas trop tard. Même si le délai normal est d’une semaine, le temps de réunir les papiers, de les poster et de les récupérer, un mois de délai permet de le faire sans stress.

Profitez donc de l’hiver pour vous envoler à quelques heure d’avion de Paris, en ayant l’impression d’être au bout du monde.

20632571_1443825859026725_2136228249_n

A très bientôt !

Anna Matriona

Publicités

16 réflexions au sujet de « Découvrir la Russie avec Anna #1 »

  1. Très intéressant! Avec mon copain nous sommes des grands voyageurs, mais c’est vrai que cette destination ne nous a pas traversé l’esprit! Mais un jour pourquoi pas! J’ai une connaissance qui a fait la croisière entre les deux villes et elle a beaucoup aimé!

    Aimé par 1 personne

  2. Excellent article !! Tu pourrais travailler dans 1 agence de voyage. Et bien, je vais aller voir St Petersburg mi septembre, pour nos 15 ans de mariage . Je te raconterais à notre retour.

    Aimé par 1 personne

Ton avis nous intéresse :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s