18 # Le Club de Lecture du Pingouin Vert

18ème lecture pour le club, et pas n’importe laquelle puisque c’est le roman a succès : Les filles du Nightingale, Tome 1 de Donna Douglas !


Résumé : Londres, 1936 Trois jeunes femmes complètement différentes deviennent apprenties infirmières dans un grand hôpital. Dora a décidé de quitter sa misérable maison bondée de la classe ouvrière pour une meilleure vie, mais également pour échapper à son détestable beau-père. Possède-t-elle ce qu’il faut pour suivre les autres filles mieux éduquées ? Helen est la plus calme des trois, une jeune femme qui évite toute sorte d’amusement. Dans l’ombre de sa toute puissante mère, administratrice de l’hôpital et de la vie de sa fille, arrivera-t-elle à trouver sa propre voie ? Millie, Lady Camilla, est une aristocrate rebelle, dont l’attitude insouciante lui vaudra de se heurter encore et encore à l’infirmière en chef, la terrifiante Sister Hyde. Retournera-t-elle à la vie luxueuse pour laquelle elle est née ou gardera-t-elle courage pour continuer sa carrière ?

DSC03077.JPG


Mon avis : 

Les filles du Nightingale est le roman a succès du moment sur la blogosphère. Tout le monde en parle et tout le monde a adoré. L’histoire se passe à Londres en 1936 dans le prestigieux hôpital du Nightingale. On y découvre des infirmières en formation, dont les 3 héroïnes ; Dora, Millie et Helen. Ces trois jeunes filles sont chacunes issues de milieux très différents. Dora vient de la classe ouvrière, d’une grande famille qui a très peu d’argent mais qui est plus ou moins heureuse. Millie vient de l’aristocratie et est destinée à épouser un homme très riche qui pourra lui donner un héritier pour son domaine (a la Dontown Abbey) et Helen est psychologiquement harcelée par sa mère qui lui met énormément de pression et qui est administratrice de l’hôpital (Un peu comme Meredith Grey). Millie est rebelle et va à l’encontre de toutes les traditions familiales en décidant de faire une formation d’infirmière, Dora n’a pas les moyens de s’acheter les livres pour étudier mais elle est forte, courageuse et fière, et n’abandonne pas ses rêves. Helen est celle qui me fait le plus de peine car elle est écrasée par l’autorité de sa mère, incapable de lui faire face.

Le style d’écriture de l’auteure m’a assez plu malgré quelques expressions qui ne correspondaient pas trop à ces jeunes filles comme :  » Tu n’es qu’une méchante grosse vache » (C’est peut-être dû à la traduction je ne sais pas). Mais l’histoire en elle-même un peu moins, voire beaucoup moins. En fait, je ne sais pas si c’est à cause de toutes ces bonnes chroniques mais je crois que je m’attendais à mieux. Je m’attendais à plus de situations confrontant les trois filles et leurs milieux si différents. Au final cela m’a semblé très léger, dans l’école il y a la méchante Lucy Lane qui critique les pauvres et se vante de son succès, Milla l’aristo qui ne respecte aucune règle et qui fait gaffe sur gaffe, Dora incapable d’assurer ses frais de scolarité mais une excellente infirmière ainsi qu’Helen assurément la meilleure mais hantée par l’ombre de sa mère planant au-dessus de l’hôpital.

Ensuite il y a leurs histoires d’amour, qui sont cousues de fil blanc. Je n’ai eu aucune surprise à ce niveau là, dès les premières lignes on sait tout de suite ce qui va se produire. C’est la partie qui m’a le moins intéressée déjà car, dans n’importe quel livre, je n’aime pas les romances  et puis pour les histoires trop évidentes.

Par contre il est impossible de ne pas s’attacher aux personnages, ces trois filles ont chacunes leurs caractères, leurs rêves, leurs idées et c’est très intéressant de les voir évoluer ensemble au Nightingale.

J’ai du mal à choisir ma préférée, j’ai trouvé Millie très drôle  et Dora très courageuse, Helen très intelligente et brave (surtout sur la fin). Bref, impossible de choisir. Ou peut-être Millie pour son côté rebelle. Enfin je ne sais pas. (Je suis confuse, ça se voit ?)

L’auteure nous démontre assez bien que peu importe d’ou l’on vient, c’est difficile de s’intégrer en tant que femme et infirmière.  Que ça soit pour les personnes issues de la classe ouvrière comme Dora ou bien pour Helen qui est la fille de l’administratrice de l’hôpital ou encore Millie qui est très maladroite et peu attentive. Mais finalement ce qu’on retient de ce roman ce sont les secrets de famille et les amours de nos héroïnes plus que leurs situations sociales et leurs formations d’infirmières. J’aurais aimé un peu moins de romance. Désolé les copines (*pas taper * pas taper) mais je n’ai pas autant accroché que vous, mais ce n’est pas une déception non plus, je suis quand même curieuse de lire la suite.

Ma note : 14/20


 

A propos du club de lecture

Ce club est un club virtuel, ouvert à tous et sans obligation de participation. Les livres sont choisis sous forme de vote via un article sur mon blog. Puis du 20 au 31 on partage, on communique, on discute sur nos avis lectures. C’est aussi simple que ça 🙂Pour nous rejoindre c’est par ici  , pour consultez les lectures précédentes du club, c’est par .   A la fin de chaque mois je publie un article bilan sur ce blog.


 

Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :