La clientèle comme on l’aime #1

Dans les boulots de service à la personne, on croise beaucoup beaucoup de clients qu’on peut répertorier en plusieurs catégories , cet article est un peu sur les clients casino et hôtel mais surtout sur le fast-food !


Le client super chiant

Il arrive en oubliant de vous dire bonjour et pour vous dire qu’il voudrait tel et tel sandwich sans salade et sans moutarde avec un peu plus de ketchup, «  et puis alors, euh, les frites bien chaudes, hein ? parce que la dernière fois, j’ai pas pu les avaler tellement elles étaient mauvaises », etc. donc il passe bien une petite demi heure à prendre sa commande en se foutant complètement des gens qui fulminent d’impatience derrière lui, et puis vient le moment fatidique pour lui, le moment de payer, parce qu’en plus d’être super chiant, il est aussi super radin : « mais c’est vraiment trop cher ici, c’est pas possible, pourquoi êtes vous si cher ? » et évidemment vous n’avez aucune réponse à cette question, et d’ailleurs je ne pense pas qu’il en attende vraiment une. Et au moment de s’en aller il vous dit, comme tous les soirs, qu’il va vérifier sa commande sur le côté et que s’il manque quelque chose vous avez intérêt à faire un geste commercial.


Les profiteurs

Ce sont ceux qui commandent trois, quatre menus et qui au moment de payer te disent « j’ai pas d’argent, tu peux m’offrir ? Allez, je sais que tu peux le faire, s’il te plaît, j’ai pas d’argent, je peux pas payer tout ça ». Dans les casinos les profiteurs réclament toujours et encore « Je suis un bon client vous pouvez m’offrir à boire ? » , « Je me suis déjà acheté deux boissons vous pouvez m’offrir la troisième ? » , « je mets beaucoup dans les machines à sous, je mérite une ptite coupe de champagne quand même ? »

 » – Vous vous rendez compte Monsieur, mon mari ne m’a rien offert  pour la st valentin, même pas une petite coupe de champagne, et comme vous êtes gentils je me demandais si vous pouviez peut-être m’en offrir une ?  » ( MAIS DEMANDE DIRECTEMENT A BOIRE ON S’EN FOUT DE TA FAUSSE EXCUSE POUR RÉCLAMER A BOIRE) (Moi en colère ? NOnnnn) 

pexels-photo-131285-large


L’habitué

Celui qui viendra tous les mardi matins par exemple, à la même heure, pour commander toujours la même chose et évidemment toujours en restant près de vous pour pouvoir discuter et vous mater discrètement. Et vous serez là, à côté en bougeant dans tous les sens pour qu’il comprenne que vous avez beaucoup de travail et que vous n’avez pas du tout le temps de parler avec lui, il finira tout de même son sandwich à côté de vous et partira en vous souhaitant une agréable et journée et : « à mardi prochain, comme d’habitude » suivi d’un petit clin d’œil.

Ou bien le client arrive, vous lui demandez ce qu’il souhaite comme menu : « Bah comme d’habitude »

Oui bon alors  » comme d’habitude » c’est assez compliqué puisqu’on sert énormément de clients par jour quand même.

Au casino les habitués se croient à la maison  » j’ai dit à la femme de ménage qu’elle avait oublié de nettoyer le toilette de droite »  » Vous avez la machine 340 en panne » « Y a un client qui joue sur deux machines, c’est noter dans le règlement, il a pas le droit de faire ça » « Vous avez mal réparer ma machine, je vais appeler le directeur »


La victime

Il n’a jamais de chance, parce qu’à chaque fois qu’il commande on lui oublie quelque chose, (même les choses qu’il n’a pas demandé). Il sera toujours là en train de se plaindre en disant que oui, c’est pas normal d’oublier aussi souvent des produits et bla bla bla, vous lui offrez un dessert et le tour est joué.

Dans les casinos c’est celui qui perd tout le temps  « Je ne comprend pas , ça fait 20 ans que je joue sur la même machine à sous et j’ai toujours pas gagné, j’ai vraiment pas de chance »


Les inoubliables 

Comme ceux qui racontent leur vie, ils sont rares mais on ne les oublie pas. Comment oublier la dame qui vous dit un jour qu’elle est chamboulée car elle revient d’un enterrement, ou le jeune homme qui vient de se faire larguer, ou la femme qui est heureuse d’avoir mis au monde des jumeaux en bonne santé, ou la femme qui ne peut pas monter les escalier car elle s’est cassé la cheville il y a peu de temps, etc. Dans les inoubliables nous trouverons aussi les grossiers, ceux qui vous insultent à tout va, «  le sandwich est trop froid » suivi d’une petite insulte, « je n’ai pas eu mes sauces » accompagné d’un gros mot, « ça fait trop longtemps que j’attends » précédé d’une grossièreté.


 

Et voilà  pour un premier article sur les clients, et les vôtres ils sont comment ?

Publicités

9 commentaires sur “La clientèle comme on l’aime #1

Ajouter un commentaire

  1. Tout les clients de fast food que tu décris, j’ai eu 😁
    Mon pire souvenir: un homme au drive qui m’a menacé de cramer le Mcdo avec moi dedans car j’avais eu le malheur de lui demander s’il désirait autre chose d’un ton probablement fatigué, qui ne lui a pas plu! Il a cru que je ne voulais pas le servir car je voyais sa tête à la caméra (????).
    Heuresement, il y avait aussi un jeune homme qui venait tout les midis et dont je connaissais par coeur la commande: super gentil et tous les autres avec leurs petites remarques gentilles 😊

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :