Le chocolat, une réelle addiction

Les gens se moquent de moi, souvent. Quand j’annonce « J’ai un problème avec le chocolat, je ne peux pas m’en passer ». Combien de fois j’ai entendu « Mais quand tu as envie de chocolat, mange un fruit » . Mais le chocolat ne peut pas être remplacé. Le chocolat est une drogue comme une autre. Est-ce qu’on dirait la même chose à un fumeur ? Ou un alcoolique ? Je ne crois pas, car ils sont bien plus pris au sérieux. Le sucre est une dépendance, comme une autre dont il est dur de se défaire. Pour certains ça sera le soda, pour d’autres les bonbons, pour ma part, c’est le chocolat sous toutes ses formes. Qu’il soit en gâteau, sur un biscuit, en tablette, noir, blanc, lait, peu importe, tant que j’ai ma dose de chocolat. Ce genre de  dépendance peu s’installer suite à plusieurs choses ; le sucre illimité depuis l’enfance, le stress et la peur (qui nous donnent envie de manger des conneries) , l’ennui, etc. Caché partout, même dans les produits salés, le sucre peu vite nous rendre accro et malheureusement favoriser le diabète, les caries et la prise de poids, il est donc important d’être prudent.

Après avoir analysé une soixantaine d’études sur le sucre, le spécialiste des maladies cardiovasculaires James J. DiNicolantonio et le cardiologue James H O’Keefe ont conclu que « la consommation de sucre produit des effets similaires à la consommation de cocaïne, notamment parce qu’elle altère l’humeur, possiblement parce qu’elle induit le plaisir et [active le mécanisme du cerveau de] la récompense, ce qui provoque la recherche du sucre ».

Alors sans doute cet article va en faire sourire certains, c’est vrai « comment peut-on être autant accro au sucre? » et pourtant, je suis la preuve que ça existe ( et je suis certaine de ne pas être la seule).

Mon expérience perso est assez classique, enfant je n’ai jamais eu de limites. Je mangeais des gâteaux au chocolat a volonté. En passant à l’âge adulte , j’ai eu zéro volonté pour arrêter, j’étais fine et pas du tout inquiète. J’avais 20 ans et je me faisais des baguettes entières avec du nutella, sans m’inquiéter plus que ça. Je vivais seule pour la première fois, je faisais mes courses pour la première fois, la tentation du chocolat dans les rayons a toujours été trop forte.

A 23 ans, je pars vivre dans le nord de l’allemagne où la tablette de chocolat est a 80cents ! Je m’en suis gavée pendant tout mon séjour (1 an), j’avais pris un peu de poids mais sans m’inquiéter plus que ça.

A 28 ans, j’ai 20 kilos en plus, je suis en surpoids. Je ne me suis pas vue grossir et pourtant, 20 kilos en 10 ans c’est pas rien. Je regarde mes photos d’il y a 10 ans en me disant que je n’ai pas changé mes habitudes alimentaires mais qu’avec le temps j’ai juste commencé a stocker, stocker toute cette graisse.

La société n’aide pas non plus, celle qui nous montre des femmes absolument sublimes à la TV en nous faisant bien culpabiliser. Mais ça j’ai reussi a passer au dessus en me disant « on s’en fout de ce que la société voudrait qu’on soit, l’important c’est d’être bien dans sa peau. »  Et le voilà le problème, je ne suis pas bien dans ma peau. Je ne suis à l’aise dans aucun vêtement (déjà avoir pris 3 tailles en 10 ans me fait très mal au coeur) , je me sens très mal quand je m’assoie et que je regarde mon ventre.

Mon addiction au chocolat, qui a toujours été pour moi un synonyme de réconfort. ( On se sent tellement mieux après une bouchée de brownie au chocolat) Est devenu mon pire ennemi. Mais le mal était fait, j’étais devenue complètement accro, impossible de résister, si je n’en ai pas, je cours en acheter, j’ai ce BESOIN de chocolat, que je ne peux remplacer par rien d’autre. Si je dis a mon homme de cacher le chocolat qu’il achète pour ne pas me tenter, je peux passer des heures a fouiller la maison pour le trouver.

Quand je suis tombée enceinte, on m’a diagnositiqué un diabète de grossesse ( Etonnant n’est-ce pas ? ) et c’est le seul moment où j’ai reussi un sevrage du chocolat , mon cerveau a fait tilt :  » si tu manges du chocolat, tu feras du mal a ton bébé » , alors j’ai tout arrêté, du jour au ledemain. Ça m’a manqué, beaucoup. Ça n’a jamais cessé de me manquer pendant 9 mois. Je vous laisse donc imaginer le resultat une fois que ma fille était née. Elle a 5 mois maintenant, et je pèse plus que le jour où je suis tombée enceinte, j’ai repris mes mauvaises habitudes. En pire.

Selon leur analyse, le sucre pourrait même être une porte d’entrée vers l’alcool et d’autres substances addictives. Les chercheurs rappellent aussi que « le sucre, tout comme la cocaïne et l’opium, est extrait de plantes puis raffiné en cristaux », un procédé qui augmenterait « significativement ses propriétés addictives ».   Source

http://www.lotus-bouche-cousue.fr/healthy/comment-arrete-addiction-sucre/

Alors voilà, ceux qui sont dans la même situation que moi me comprendront, d’autres vont continuer a en rire. En tout cas je vais tenter un sevrage déjà avec une journée entière sans chocolat, puis deux et trois. Il faut y aller progressivement, comme pour toute addiction, l’arrêt net ne fonctionnera pas.

Mes journées réussies sans chocolat (oui je sais , je suis pathétique) : 

  • Le 29 avril 2018

 

Et vous, avez-vous une addiction ? Et que pensez-vous de l’addiction au sucre ? 

Publicités

33 commentaires sur “Le chocolat, une réelle addiction

Ajouter un commentaire

  1. Le chocolat malheureusement est addictif car il est riche en magnésium et anti-dépresseur naturel. Dans le cas du vrai chocolat. Of course. Dans ton cas, le sucre agit comme un doudou, il t’aide à passer le stress en libérant de la dopamine si j’ai tout suivi. Si je pouvais t’aider, je te dirais que le premier truc serait de maîtriser ton anxiété, trouver ce qui la déclenche, pour éviter d’avoir besoin de cette béquille. La seconde chose serait de passer à du chocolat noir, 75 à 90% de cacao. Moins sucré, moins gras mais riche en magnésium, il aura un effet apaisant et t’aidera peut être à te sevrer doucement. Aucune addiction n’est risible ou à prendre à la légère, car elles sont souvent une manifestation d’une angoisse ou d’une anxiété. Regarde tu dis toi-même que tes mauvaises habitudes ont repris de + belles après la naissance donc dans une période de gros stress.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui ou même quand je ne suis pas stressée je mange du chocolat. Dès que je m’ennui ( ou pas) dès que je regarde un film, ou lis un bouquin, bref tout le temps quoi ^^ Et le chocolat noir j’ai tenté, mais ça ne me suffit jamais. Je termine la tablette et j’en redemande , encore et toujours.
      Oui j’ai repris après ma grossesse car j’étais frustrée pdt 9 mois :/
      Le chocolat aura ma perte !

      J'aime

      1. Tu finis par le faire quand tu t’ennuies parce que finalement tu t’es habituée. Ça finit par devenir un réflexe. Et puis parfois certaines choses nous tracassent sans qu’on ait conscience. En tâche de fond.
        La première chose serait déjà de ne pas céder au grignotage quand tu t’ennuies. Oui je sais c’est dur. Même moi quand je réfléchis, parfois machinalement j’ai envie de manger un truc. Il faut arriver à se poser la question Est ce que j’ai faim ou j’ai envie de manger ? Et puis parvenir aussi à se réguler. Un ou deux carrés de chocolat par gourmandise ca va. Pas la tablette. Tu as tenté le Lindt noir 75% framboise ? Il est un peu sucré mais moins qu’un choco lait.

        Aimé par 1 personne

      2. ahah je sais que je dois ceder au grignotage malheureusement c’est plus facile a dire qu’à faire :/ J’aime pas le chocolat avec des fruits. je le mange que PUR muuahah ( a sniffer ça me va aussi xD)

        J'aime

  2. Cependant, même si je n’aurais pas cru possible d’arrêter un aliment auquel j’étais très très addict, au bout de quelques années, j’ai enfin su du jour au lendemain ne plus jamais acheter de biscuits au rayon biscuits du magasin 🙂 alors que pendant plusieurs années, impossible de mettre cette résolution en pratique. Puis tout d’un coup, c’était sans doute le bon moment car ça a enfin marché. Aujourd’hui, je suis encore fort sucré, mais je ne mange plus du tout des crasses en série genre le paquet fini en dix minutes^^ Donc si tu n’y arrives pas aujourd’hui, peut-être que ça ne veut pas dire que cette addiction te collera toujours à la peau. De plus, je suis très sucré mais je ne bois pas d’alcool et ne fume pas. Bon, peut-être que chaque cas est différent. En tout cas, si tu veux diminuer ta consommation, ça viendra peut-être un jour, ne baisse pas les bras^^

    Aimé par 1 personne

  3. Je crois sans peine à l’addiction au sucre et au chocolat qui ont d’ailleurs contribué à mon obésité durant mon adolescence et peut-être à mes problèmes d’insuline actuels..
    Ma diététicienne de l’époque m’avait appris à « déguster » le chocolat plutôt que le dévorer. Du coup, en prenant le temps de faire fondre délicatement un morceau de chocolat sur la langue pour en apprécier toutes les saveurs, on n’a plus envie de finir la tablette d’autant qu’un carré dure longtemps à être mangé avec cette méthode… Sinon, elle conseillait de boire un verre d’eau et d’attendre une quinzaine de minutes et de manger une pomme si l’envie était toujours là.
    Je ne sais pas si cela marcherait pour toi, mais peut-être que l’hypnose/sophrologie pourraient t’aider ?
    Dans tous les cas, je suis certaine qu’en prenant conscience du problème, tu as déjà mis les pieds dans un engrenage positif. Et puis, si ça peut te motiver, le cerveau prend assez vite de nouvelles habitudes (je crois que les études parlent de 21 jours en moyenne).

    Aimé par 1 personne

    1. Oui je pense depuis un certain temps à l’hypnose. c’est juste le prix des séances qui me freine , un peu.
      J’y croyais aussi a ces 21 jours, mais j’ai tenu 9 mois pratiquement sans manger de chocolat, et ça m’a manqué chaque jours alors je ne sais pas quel est mon problème lol

      J'aime

      1. Tu vas y arriver, j’en suis certaine 🙂
        Je sais que ça demande beaucoup d’efforts (les précautions que tu as dû prendre pendant ta grossesse, c’est plus ou moins les mêmes que je dois suivre potentiellement à vie alors je te comprends)
        Pour l’hypnose, j’ai eu le même problème (dommage que ce ne soit pas pris en charge par la sécu au moins partiellement, mais certaines mutuelles prennent en charge 1 ou 2 séances par an)… Du coup, tu peux peut-être t’orienter vers l’auto-hypnose ? Il y a des stages dans certaines villes sinon tu as des bouquins voire parfois des séances audio gratuites sur le net (j’avais commencé avec ça). Cela demande plus d’efforts que de simples séances d’hypnose, mais ça peut valoir le coup de tenter 🙂

        Aimé par 1 personne

  4. Toujours pareil, plus difficile à dire qu’à faire mais tu dois te sentir prête avant tout. Car on aura beau te donner tous les conseils du monde tu ne les suivras pas ou que partiellement. L’activité physique est également un bon dérivatif… Bon courage. Bises

    Aimé par 1 personne

  5. Oh courage !! Je sais que c’est un vrai problème, j’ai plusieurs personnes dans mon entourage qui n’arrivent pas à se passer de sucre (et de chocolat en particulier). Personnellement, j’ai toujours été plus attirée par le salé, donc je ne peux pas vraiment imaginer ce que ça fait parce que comme je ne mange rien le matin, ça m’arrive très souvent de ne rien manger de sucré de la journée (enfin, on s’entend hein. Ce qu’on achète dans les magasins est toujours bourré de sucre, même dans les aliments salés :/ ). Par contre je suis pas à l’abri du cholestérol, et j’ai un certain penchant pour la mayonnaise haha
    En tout cas je t’envoie plein d’ondes positives, je suis sûre que tu es capable de vaincre cette addiction !!

    Aimé par 1 personne

  6. Génial ton article ! Ma fille a 15 mois et est déjà folle de chocolat. Dès qu’elle en voit, ses yeux s’écarquillent, ses bras se tendent et elle pousse des petits cris d’envie ! On l’appelle  »la chocologue » tellement elle aime ça haha 🙂
    Moi pareil, mais je ne suis pas une grande experte, je n’aime pas le vrai bon chocolat noir, je préfère le chocolat au lait bien gras ou pire, le chocolat blanc. Et vive Kinder haha.

    Aimé par 1 personne

  7. Le phénomène d’addiction est vraiment terrible. Je pense aussi que le sucre a cet effet « plaisir », d’où l’extrême difficulté à s’en passer. Un thérapeute pourrait peut-être t’aider ? Il faut juste trouver le bon (il y en a !), et être patient, malheureusement ce genre de souci ne se débloque pas du jour au lendemain. Mais tu peux y arriver, c’est sûr 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Cc, oui j’avais lu que la dépendance au sucre ressemblait à celle à la cocaïne en pire. Moi aussi je suis addict au sucre (mais pas trop au chocolat). J’ai également eu un diabète gestationnel durant ma grossesse, j’ai donc fait attention mais j’ai un peu craqué le dernier mois! Après la naissance, j’avais perdu tout mon poids de grossesse même plus mais là je suis à +4kg! Il faut que je me calme, mais étant à la maison avec bébé, la tentation de grignoter pour compenser la fatigue est forte! Bonne journée

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :