La Symphonie du Hasard, Livre 2 de Douglas Kennedy

Enfin j’ai lu le 2ème livre, j’avais hâte de retrouver Alice Burns. Dans le premier tome on la quittait quand elle décide de partir continuer ses études en Irlande ; à Dublin. Elle décide de mettre un océan entre elle et sa famille compliquée. Au début elle trouve la ville sinistre, le choc des cultures est énorme mais elle finit par s’y attacher. Son année ne sera pas de tout repos. La politique est omniprésente avec la frontière entre les deux Irlande et la menace permanente qui plane dans les esprits quand leur vie est rythmée par les explosions et autres actes de l’Ira. Alice va affronter beaucoup d’obstacles et découvrir toujours plus de choses sur sa famille, en particulier son frère Peter et son père qui sont au Chili. La famille reste le thème centrale du roman. Le contexte historique et politique y est très présent, plus que dans le tome précédent. (La guerre du Vietnam, le scandale du Watergate, le régime de Pinochet, …)

« En grandissant, nous prenons des décisions que nous n’aurions pas prises si nous n’étions pas asphyxiés par le sentiment d’être redevables envers nos parents, qui nous ont donné naissance, nous ont nourris, vêtus, éduqués… et qui attendent de nous d’être rétribués pour toutes ces années de sacrifice. »

Comme à son habitude, D. Kennedy nous embarque dans son histoire dès les premières pages et il impossible de lâcher le livre. On ne voit pas le temps passer. Dublin est magnifiquement bien décrite, on sent que l’auteur y a vécu et qu’il aime cette ville. On a l’impression d’y être. Alice y découvre les expressions Dublinoises, les fameux Pub et bien sûr la légendaire Guinness.

49257754_723375228033701_6891818636147687424_n

Les personnages sont toujours autant intéressants, les débats toujours aussi pointus.  L’auteur fait une analyse très juste de la société des années 70, surement grâce à sa propre expérience.

J’avais dévoré le premier livre, j’ai fait pareil avec celui-ci. Comme toujours Douglas Kennedy ne me déçoit pas. Il nous dépeint avec une justesse incroyable la vie Dublinoise dans les années 70 à tel point qu’on a l’impression d’y être. C’est passionnant, c’est captivant. La fin est terrible. Mais on en veut plus. Hâte de lire le 3ème livre.

Le premier livre, c’est par ici pour lire ma chronique.

Publicités

3 commentaires sur “La Symphonie du Hasard, Livre 2 de Douglas Kennedy

Ajouter un commentaire

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :