Bye bye Blondie de Virginie Despentes

C’est les années 80, Gloria est une ado « rebelle », une punkette qui ne se laisse rien dire. A quinze ans, ses parents l’internent en HP. Et contre toute attente, elle rencontre Eric qui est son opposé. Un ado propre sur lui, fils de riche mais qui rêve de rébellion. Et ils vont s’aimer comme on s’aime à quinze ans. En pensant que tout est possible et qu’ils ne se sépareront jamais. Mais la réalité va vite les rattraper.

L’univers de Despentes est très hard, c’est ce que j’aime chez elle. Toujours cru et sans tabou elle nous dresse le portrait d’une femme blessée aux prises avec ses démons. Comme toujours, l’auteure n’épargne pas ses lecteurs, son univers est violent mais toujours juste. Et accompagné de plein de références musicales.

50969850_2273034269374041_5007574156489785344_n

Gloria a 30 ans maintenant mais n’a jamais su s’adapter au reste du monde. Elle est vulgaire, violente et toujours en colère. Hantée par un passé où tout le monde l’a trahie, surtout Eric. 20 ans après, celui-ci arrive à Nancy et veut la voir. On lit sur plusieurs chapitres un flash-back de ce qu’à été leur adolescence ensemble et leur séparation qui a brisé le cœur de Gloria.

La souffrance de Gloria continue encore dans le présent, le couple se reforme et se déchire autant qu’il s’aime. Gloria a un mal-être tellement profond qu’elle est incapable de s’en défaire, même en couple et heureuse, ça ne va jamais, sa colère prend le dessus sur sa vie.

« Fais pas cette tête. Comme ci t’étais responsable de quelque chose. Personne ne peut vivre avec moi. Déjà pour moi, je vais te dire, c’est pas facile de me supporter… Mais je ne peux pas me quitter moi même. Moi aussi, si je pouvais, je me sauverais en courant. »

Bye Bye Blondie c’est émouvant, c’est violent. Une histoire d’amour sombre et cruelle qui laisse des traces indélébiles. Des personnages attachants et réalistes. Une histoire bouleversante. Encore un livre de Despentes que je n’oublierai pas.

« Combien on aura regretté quand il est trop tard,
quand ça défile une dernière fois avant de perdre quelques grammes d’âme ?
Combien pèse ce qui a été étouffé pour faire plaisir aux autres ?
Pour faire envie aux autres, pour montrer aux autres.
Tout ce temps qu’on y a mis. En vain.
Animaux de races savamment enlacés. »

Publicités

9 commentaires sur “Bye bye Blondie de Virginie Despentes

Ajouter un commentaire

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :