Stop Adultisme

L’adultisme c’est quoi ?

D’après le professeur Barry Checkoway, l’adultisme est défini par :

« Tous les comportements et les attitudes qui partent du postulat que les adultes sont meilleurs que les jeunes, et qu’ils sont autorisés à se comporter avec eux de n’importe quelle manière, sans leur demander leur avis. ».

Mais c’est aussi l’ensemble de gestes et d’actes que l’on tolère chez l’adulte car il est adulte et que l’on refuse chez l’enfant car il est un enfant.

L’adultisme c’est toutes ces idées reçues, toutes ces choses que l’on fait aux enfants et qu’on ne penserait pas à faire avec un adulte :

  • Un enfant qui se fait gronder quand il casse quelque chose (fait tomber un verre ou une assiette) , alors qu’on dirait simplement  » ce n’est pas grave » à un adulte
  • C’est quand un adulte dit « de toute façon un enfant , ça ne comprend rien, il n’y a que la fessée qui fonctionne »
  • C’est quand on donne une claque à sa fille parce qu’elle n’a plus faim et n’arrive pas à terminer son assiette.
  • C’est quand on donne une fessée à son fils qui vient de taper son frère. (Où est la logique ?)
  • C’est le fait de tout décider à la place de l’enfant : l’heure de la sieste, l’heure du coucher, son nouveau manteau, le pyjama qu’il va mettre ce soir.
  • C’est pratiquer toute sortes de VEO (Violences Éducatives Ordinaires) : tape sur la main, fessée, violences.

Nous pratiquons tous l’adultisme sans forcément s’en rendre compte et à différentes échelles. S’en défaire est très difficile, surtout dans une société qui encourage la domination sur notre enfant .

Pourtant, les adultes ne considèrent pas l’adultisme comme une forme d’oppression, parce que c’est la façon dont ils étaient eux-mêmes traités. J’ai déjà entendu une amie me dire  « mais moi j’ai été élevée avec des fessées, c’est pour ça que ça ne me choque pas ». Alors que moi, au contraire, je ne veux pas faire vivre ce que j’ai vécu à mes enfants. Ou encore  « J’ai eu des fessées et j’en suis pas morte ». Là n’est pas la question. User de son pouvoir en tapant son enfant incapable de se défendre est pour moi quelque chose de très grave. Oui sûrement que l’enfant ne fera plus la bêtise après ça, mais pas parce qu’il aura compris pourquoi, seulement parce qu’il aura peur de vous. Et jamais, jamais je n’élèverai mon enfant dans la peur.

boy-child-childhood-346796.jpg
Photo by Porapak Apichodilok from Pexels

Bien sûr que les enfants ne sont pas comme nous et qu’ils ont besoin d’être accompagnés dans tout ce qu’ils font et qu’ils n’ont pas la patience et la compréhension d’un adulte. En tant que parent nous devons les guider, les suivre, les aider et non pas les dominer.

Notre devoir est de protéger nos enfants, quoi qu’il arrive.

Je pense que l’outil indispensable de la parentalité est l’empathie. Il faut vraiment pouvoir se mettre à la place de l’enfant. Est-ce que j’aimerais qu’on me force à me coucher à 13H alors que je ne suis pas fatiguée ? Est-ce que ça me plairait qu’on me force à terminer mon assiette alors que je n’ai plus du tout faim ? Est-ce que j’aimerais qu’on m’oblige à porter le pantalon rose alors que j’avais envie de mettre le rouge aujourd’hui ?

« Dans notre vie, même si nous combattons le racisme, même si nous nous battons pour un monde en paix, même si nous luttons pour un monde plus respectueux de l’environnement, si nous utilisons notre pouvoir sur les enfants qui vivent avec nous, alors nous perpétuons l’injustice et l’oppression. Nous faisons en sorte que nos enfants acceptent un monde basé sur cette loi : celui qui a le plus de pouvoir contrôle celui qui en a le moins. » _ Source

L’adultisme repose sur le fait que les enfants sont considérés comme moins importants, inférieurs aux adultes. Ce qui explique pourquoi certains parents ne respectent pas leurs enfants. Et en plus cela apprend aux enfants à toujours mépriser nos inférieurs. L’enfant agit par mimétisme, tout ce que nous faisons, ils le répètent, le copient, parfois l’amplifient.

Alors nous devons nous poser une question importante : quel modèle voulons-nous donner à nos enfants ?

Pour s’engager dans l’action contre l’adultisme, partagez tout ce que vous pouvez en utilisant #CollectifMUM #StopAdultisme

N’oubliez surtout pas que l’enfant est une personne à part entière, avec autant de droits que vous. Vous pouvez parler avec lui, communiquer sans problème, lui expliquer les choses, en le traitant en égal.

8 commentaires

  1. Le vivre ensemble commence par l’empathie et la bienveillance . C’est mon credo dans mes ateliers de yoga ou de philo. Si l’adulte pouvait comprendre que s’énerver contre un enfant ne sert à rien! Le cerveau de l’enfant n’est mature qu’à partir de 22 ans d’une part et de l’autre il existe une hormone (l’ocytocine)qui augmente dans notre cerveau quand on est bienveillante et qui permet de diffuser de l’empathie… Donc ouvrons nos bras !
    Belle journée.

    Aimé par 1 personne

  2. Je pense qu’on fait toutes ce qu’on peut en matière d’éducation, et qu’il n’y a pas de meilleure façon de faire. C’est toujours très culpabilisant ces posts qui indiquent de quelle façon se comporter sinon on est un mauvais parent/on ne fait pas de son mieux pour son enfant. Il n’y a pas de bonne ou de meilleure façon de faire, on fait toutes du mieux qu’on peut au moment présent.

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s