Les prénoms épicènes, de Amélie Nothomb (2018)

Amélie Nothomb, avec ses romans courts et incisifs, on aime ou on déteste. J’ai longtemps détesté, mais j’aime de plus en plus, je trouve qu’elle est comme le bon vin, elle se bonifie avec le temps. Même si , un peu plus de développement dans ses intrigues me manquera toujours. Ça va toujours trop vite. Ce n’est pas un roman révolutionnaire, mais elle dépeint avec justesse des situations de vie complexes, des personnages intrigants, des relations qui oscillent entre l’amour et la haine. Les personnages sont froids, l’histoire l’est donc aussi. On ne se sent pas proche des personnages mais je pense que c’est fait exprès. Cette distance qui laisse planer une atmosphère morbide.

82505618_2574841936131546_9019367936472645632_n

« Les prénoms épicènes » ressemble étrangement à « Frappe-toi le coeur » que j’ai beaucoup aimé aussi d’ailleurs. Les relations toxiques, les liens du sang ou pas, la force des femmes, etc.

C’est un roman intense et moderne qui se lit en deux petites heures, qu’on apprécie mais qu’on oubliera très vite.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s