La Trilogie du Samedi

Trilogie du samedi : Épisode 21

Et oui, les ami(e)s je vais vous parler cette fois de Walking Dead. Je pense que tout le monde en a déjà entendu parler tant il est dur d’échapper au phénomène. Mais je ne vais pas me cantonner à juste évoquer la série qui est le support le plus connu de ce produit mais je vais aussi évoquer le comics qui est à l’origine de tout ce tintamarre ainsi que la série de jeux vidéos qui est bien plus excellente scénaristiquement parlant que la série. Let’s go 🙂

The Walking dead (le comics de Robert Kirkman)
C’est ici que tout débute. Avec une BD américaine de plutôt bonne facture scénarisée par Kirkman qui avait déjà fait ses preuves auparavant avec son autre excellente série, Invincible.
Le comics est un plaisir de lecture. Déjà le graphisme en noir et blanc avec un aspect un peu sale correspond très bien au propos de l’oeuvre. Mais l’important étant son scénario. Bien loin de se cantonner à une énième histoire de survie en territoire zombie avec sa multitude de scènes gores et choquantes, Kirkman cherche plutôt à s’étendre sur les personnages. Et là, ce n’est que du bonheur. Hormis les indéboulonnables protagonistes que sont Rick et Carl, nous serons amenés à rencontrer différents individus qui ne réagiront jamais de manière identique au nouvel état mondial dans lequel la bande dessinée nous immerge. Chaque personnage a un vécu différent dans ce monde de survie et se pointe avec tout le pathos qui va avec. C’est un régal de les voir interagir. Les dialogues sont souvent très bons et intelligents.
the-walking-dead-saison-7-amc-negan-le-gouverneur
Qu’on se le dise, les zombies (jamais appelés comme cela dans la BD) ne sont que secondaires à l’histoire. Juste una rtifice pour développer les idées de Kirkman. D’ailleurs il a clairement qu’il n’expliquera jamais d’où vient le fléau zombie car cela n’apporterait rien à l’histoire de le savoir. c’est inutile. ce qui est intéressant, c’est de voir les hommes lutter pour conserver leur part d’humanité dans un monde où la loi de la jungle semble belle et bien de retour. Comment s’organiser? Doit-on recréer les mêmes lois? Quelles règles instaurer dans cette situation inédite? Peut-on tous se rassembler et se mettre au diapason?
Rick et ses compagnons n’auront de cesse d’essayer de construire une communauté avec un semblant de vie « d’avant » subissant souvent moult échecs.
Là est le véritable intérêt du comics. Voir comment s’organise la survie de personnes anciennement civilisées cherchant à recréer ce semblant de civilisation envers et contre tout. devant faire avec leurs démons intérieurs et les tiraillements qu’impliquent une existence en territoire zombie. Kirkman applique ici parfaitement l’adage qui dit que ce ne sont pas les zombies les méchants de ce genre d’histoire mais les hommes eux-mêmes. Ils sont les seuls pétris de haine, de rage, de rancœur et de mauvaises intentions.
Cela dure depuis plus de 25 tomes et malgré quelques baisses de niveau, l’auteur revient toujours avec des idées novatrices qui permettent de réinsuffler de l’intérêt à l’histoire et de nous demander comment tout cela va évoluer.
Un must de la BD américaine quoi qu’en disent les quelques rabat- joies qui se plaisent à démonter ce qui a du succès.

The Walking Dead (la série)
Alors pour ce support là je serai bien moins élogieux. Si la série démarre très fort en ancrant bien ses personnages avec un background bien comme il faut et en instaurant une ambiance malsaine et menaçante à chaque épisode, il s’avère que son  niveau est en baisse constante depuis la saison 3. Alors ce n’est pas la faute des décors, des effets spéciaux, des maquilleurs (qui font merveille pour nous représenter les zombies, il faut le dire) ou des acteurs (malgré quelques interprétations assez pathétiques, la plupart des acteurs font le boulot qu’on leur demande sans avoir à en rougir) mais c’est plutôt intégralement la faute des scénaristes.
Si pour les deux premières saisons Franck Darabont (un grand monsieur réalisateur de très bons films comme The Mist ou La ligne Verte)semblait gérer le tout avec assez de talent, il se trouve qu’après son éviction du show (pour des histoires de budget et de mésententes artistiques) les hommes qui ont repris les rênes de la machine à fric ne savaient plus sur quel pied danser…
On dirait que ces scénaristes n’ont aucun courage. je m’explique.
899779thewalkingdeadw1
Dès qu’ils essayent de dévier de la BD (ce qui ne m’a jamais gêné que l’on apporte de nouvelles choses ou que l’on dévie du support originel si c’est pour améliorer le tout) on dirait qu’ils écoutent les fans insatisfaits et font machine arrière ou cherchent à tout prix à imbriquer cet élément de la BD dans la série même si ce n’est pas nécessaire.
Pareil dès qu’ils respectent trop la BD, on dirait qu’ils cherchent à innover à tout prix en insérant des éléments qui sont du grand n’importe quoi scénaristique. Non mais tout ce passage avec la communauté vivant à l’hôpital dans la saison 5. C’est pas nullissime franchement? Et incohérent?
Puis pour ce qui est de l’écriture des personnages alors là aussi c’est la fête à la contradiction. Les bonhommes ne vont jamais au bout de leurs idées. Faisons de Carl un personnage plus sombre qui semble dévier vers le mal et dévier de Rick. Puis finalement non, c’est un pur gentil quand même. Faisons de Rick un personnage plus sombre. Ah ben non, pas trop quand même, faut que ça reste un gentil leader. beaucoup de pistes scénaristiques sont lancées sans jamais ère développées par al suite…c’est navrant. Et ça vaut pour tous les personnages. Ils sont juste tous trop mal écrits.
Puis je ne parle pas de leur construction de saisons toujours identique.
Premier épisode qui envoie du bois. Puis construction de l’histoire avec souvent beaucoup de longueurs et des dialogues assez pathétiques et contradictoires. bien évidemment il ne se passe pas grand chose durant ces épisodes car il faut bien respecter le budget. Puis arrive l’épisode de mi-saison ou ça bouge un peu plus et qui se doit d’avoir une ou deux morts marquantes. Puis pour al deuxième partie de saison on développe à nouveau tranquillement l’histoire avec son lot d’épisodes remplissages comme toujours jusqu’à l’épisode final qui se doit de bouger et d’avoir sa mort marquante aussi…
Bref, j’arrête là mais sachez que je n’ai fait que survoler les problèmes de cette série qui malgré tout se regarde assez bien et reste plutôt bien produite ( avec des moyens pareils y’a plutôt intérêt). Dommage que les scénaristes n’aillent aps au bout de leurs idées et ne savent pas s’ils veulent se détacher complètement de la BD ou pas. On tourne en rond et l’écriture en pâtit inéxorablement (il n’y a qu’à voir le sort réservé à Daryl qui était le personnage le plus intéressant en début de série et avec un fort potentiel de développement. Il ne savent plus quoi en faire les pauvres scénaristes désormais. Depuis la mort de son frère c’est comme si le développement du personnage était terminé et depuis il tourne en rond. Un coup bad-boy. Un coup limite amoureux transi. Mais bon faut le garder à tout prix de peur de perdre une bonne part du public féminin…).
Enough!!!! Marre de parler de cette série, je m’énerve tout seul devant mon ordi en pensant à un tel potentiel gâché.

The walking dead (les jeux vidéos de Telltale Games)
Alors là par contre, chef d’oeuvre!!!!
Telltale Games est un éditeur qui a eu l’idée géniale de développer des jeux dans l’univers de Walking Dead en ne prenant rien du tout des éléments de la bande dessinée. Ici, que des personnages inédits, des lieux et des histoires inédites. Et c’est un réel plaisir!
Niveau scénario c’est aux petits oignons. L’histoire est pleine de suspens et d’émotions. le tout appuyé par une patte graphique qui fait très BD et une ambiance musicale sublime.
De plus, les jeux se calent sur le format d’une série. Ils sont déclinés en plusieurs saisons, elles mêmes déclinées en plusieurs épisodes. A ce jour, les deux premières saisons sont sorties en intégralité et le premier épisode de la troisième saison vient seulement de sortir (que l’attente fut longue!).
Et ce format est aussi une très bonne idée car cela permet de développer l’histoire avec un suspens incroyable.
Le jeu se déroulant un peu comme ces livres dont nous sommes les héros c’est à dire que tout ce qui se passe dans l’intrigue est décidée par le joueur. Toutes les décisions prises par le personnage sont prises par le joueur. Nous faisons nous même l’histoire du héros et des autres survivants ce qui fait qu’arrivé à la fin d’une saison, un joueur n’aura pas vécu la même histoire qu’un autre joueur.
328185_the-walking-dead-episode-2-starved-for-help
C’est une sorte de film interactif qui se déroule sous nos yeux avec son lot de rebondissements et de drames. Je peux vous dire qu’un de mes amis n’a pas du tout fini la saison 2 comme moi tant ses choix au fil des épisodes ont été différents. Et c’est ça qui est passionnant! J’ai refait chaque saison 2 fois en prenant a chaque fois des décisions totalement différentes pour voir comment ça se passe. Et je me demande comment cela va se passer en saison 3 vu les décisions que j’ai prises en fin de saison 2 (je ne joue a une saison qu’une fois tous les épisodes de la dite saison sont sortis). Le jeu a donc une rejouabilité de dingue.
Et quels que soient les choix que l’on fait, le tout est toujours remarquablement bien écrit. On s’attache aux personnages que l’on fait évoluer dans ce monde hostile. certains événements provoqués par nos décisions sont un véritable crève cœur. Que c’est puissant! On ne peut que s’attacher à la petite Clémentine et au repenti Lee. C’est fort! Y’a pas d’autres mots. C’est une expérience unique qui doit son succès à une écriture méticuleuse et passionnée.
La reconnaissance artistique est telle que Telltale Games a acquis les droits de licences prestigieuses pour appliquer cette recette à d’autres univers. Ils ont déjà sortis la même chose pour Game of Thrones, Batman et ont annoncés prochainement une saison dédiée aux Gardiens de la Galaxie. Un succès mérité.
La série devrait fortement s’inspirer de l’écriture osée, émouvante et talentueuse des petits gars de cette société de jeux vidéo.
Une réussite totale acclamée dans le monde entier qui saura émouvoir et passionner quiconque se lance dans l’aventure.

Voilà, voilà les gens 🙂 je vous ai exposés l’univers de Walking Dead développé sur trois supports différents avec chacun leur intérêt. J’espère vous en avoir fait découvrir au moins un (le jeux vidéo j’imagine lol puisque le moins connu du grand public) et vous avoir montré qu’un univers geek s’il est bien travaillé peut s’accommoder à toutes les sauces du moment que des personnes de talent sont aux manettes. Il reste que tout ceci démontre bien le succès fulgurant de l’univers Walking Dead. Les zombies ont encore de beaux jours devant eux pour le plus grand bonheur des geeks.A bientôt.
signature
Publicités

5 réflexions au sujet de « Trilogie du samedi : Épisode 21 »

  1. Cette rubrique est franchement sympa, c’est agréable de découvrir un même « thème » si je puis dire ( je ne sais pas trop comment l’expliquer :c ) sous trois formats différents.
    Je n’ai jamais tenté les comics parce que le dessin ne m’attire absolument pas, mais la série flanche je dirais. Ils ont vraiment du mal à garder l’attention.

    J'aime

Ton avis nous intéresse :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s