Chroniques littéraires·SF

La servante écarlate de Margaret Atwood

Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l’Ordre a été restauré. L’Etat, avec le soutien de sa milice d’Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d’un Evangile revisité. Dans cette société régie par l’oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L’une d’elle raconte son quotidien de douleur, d’angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d’une vie révolue, d’un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom. Une œuvre d’une grande force, qui se fait tour à tour pamphlet contre les fanatismes, apologie des droits de la femme et éloge du bonheur présent.

Titre original : The Handmaid’s Tale (1985)

Genre : Science-Fiction

41O8X2mZ+DL._SX195_

Mon avis. La servante écarlate est une dystopie un peu sur la même lignée que 1984 de George Orwell. Il traite d’une prise de pouvoir qui ne laisse absolument aucune liberté aux femmes. C’est un univers fermé, carcéral, glauque. Defred , la narratrice, fait partie des  » Servantes » et se pose beaucoup de questions, pense souvent au passé ce qui nous prouve également à quel point son monde a changé.

L’atmosphère de ce roman est glaçante, avec des restrictions en tout genre, de l’espionnage permanent et des rites religieux. Les servantes n’ont aucun droit, aucun privilège sauf celui de s’étendre et d’attendre de tomber enceinte du  » commandant » (dans le cas de Defred).

L’auteure nous dépeint une société totalitaire, rétrograde où il n’existe plus aucune forme de liberté où le concept d’amour est dépassé et où même l’intimité des corps est exclue.

Ce type de récit est toujours très marquant, on ne peut que se demander si c’est un futur possible ? Ce qu’on ressentirai à la place de ces servantes ? Et nous n’avons aucune réponse. C’est un beau livre, avec un style efficace,  très prenant et malheureusement effrayant de réalisme. Pas évident à lire, mais nécessaire et poignant, qui donne à réfléchir sur la liberté.

15/20

Publicités

20 réflexions au sujet de « La servante écarlate de Margaret Atwood »

  1. Tombée totalement fan de la série, je pense que je ne vais pas pouvoir passer à côté de ce livre qui m’a l’air encore plus riche et doit, effectivement, faire mal à lire mais, quelque part, pour notre bien car c’est une réalité dont on ne peut jurer qu’elle n’arrivera jamais en partie.

    J'aime

  2. Comme beaucoup, je viens tout juste de le lire, après avoir lu (et adoré) la série. Le livre est en effet un classique dans le genre SF, et la froideur des émotions est souvent effrayante !
    Par contre, j’ai trouvé la série bien plus développée (dans l’idée d’en anticiper une saison 2 ?). Le livre se concentre presque uniquement sur les pensées de la « servante » principale, la série va plus loin.
    Un très bon livre, et une vraiment très bonne adaptation !

    J'aime

  3. J’ai commencé la série adaptée et j’aime beaucoup l’atmosphère dans cette société totalitaire où la dose d’humour du personnage principal est bienvenue, ça produit un bon contraste. en tout cas, ça me donne envie de lire le livre même si je lis beaucoup d’avis qui mettent l’accent sur le style assez spécial de l’auteure.

    Aimé par 1 personne

Ton avis nous intéresse :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s