Chroniques littéraires·Les articles de Lisa

Les gens heureux lisent et boivent du café De Agnès Martin Lugand 

41j9Z6+jIFL._SY344_BO1,204,203,200_

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »

Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

La chronique de Lisa

Dès les premières pages, nous sommes émues par l’histoire de Diane. Après la mort de son mari et de sa fille elle ne sort plus de chez elle, n’a plus de vie, elle porte tous les jours les chemises de son mari et se lave avec le shampoing à la fraise de sa fille. Felix, son meilleur ami, tente de l’aider, mais elle refuse toute aide de quiconque.

Puis d’abord pour fuir puis ensuite pour réaliser le rêve de son mari, elle décide de s’exiler dans une petite ville irlandaise (choisie au hasard les yeux fermés) où elle loue un cottage avec pour seul voisin un homme solitaire et taciturne. Et sans s’en rendre elle ré apprend tout doucement… à vivre.

Biensûr, l’histoire est cousue de fil blanc, les personnages sont un peu trop « clichés » même si l’auteure arrive à en brisé certain avec une fin inattendue, mais cela ne nous empêche pas d’aimer cette lecture et s’attaché à tous ces personnages très… humains.

Ce sujet est difficile à traiter, mais Agnès Martin Lugand le fait avec délicatesse et ce récit dégage une très forte émotion. Le lecteur se sent immédiatement impliqué dans l’histoire et la situation de Diane; personnage attachant et courageux.

L’auteure décrit également merveilleusement ce village d’Irlande (on s’y croirait presque) avec ses habitants accueillants et son climat incertain qui nous donne envie d’y aller.

Le titre est très original et représente un élément important de l’histoire.. mais je ne vous en dirais pas plus.

En bref, c’est une lecture émouvante, on s’attache aux personnages, à l’histoire et on ne s’ennui pas une seconde. J’ai adoré !

Publicités

13 réflexions au sujet de « Les gens heureux lisent et boivent du café De Agnès Martin Lugand  »

Ton avis nous intéresse :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s