Chroniques littéraires·Les articles de Lisa

Marilyn Monroe _ De Anne Plantagenet

Capture d’écran 2015-11-12 à 12.37.26

Marilyn-Monroe-marilyn-monroe-31738687-433-698Elle voulait qu’on la regarde. Mal aimée, étouffée, violée, abandonnée, l’enfant brune et bégayante nommée Norma Jeane Mortensen était prête à tout pour sortir de l’ombre et taire ses blessures. Jusqu’à devenir Marilyn Monroe (1926-1962), créature artificielle, blonde publique, surgie après neuf heures de maquillage et de décoloration. Jusqu’à se laisser dévorer par elle.

 

Capture d’écran 2015-11-12 à 12.37.36

Anne Plantagenet retrace avec simplicité la vie surréaliste de Marilyn Monroe, cette vie de strass et de paillettes qui cache un énorme besoin d’amour. Une petite fille , qui bégaye, qui a peur, dans le corps d’une pin-up.

Enfant non désirée, ballotée de famille d’accueil en famille d’accueil, mariée à 16 ans pour trouver ce foyer accueillant dont elle rêvait, mc1200766-da8f-45b7-aec1-9719acb09992ais qu’elle n’a finalement jamais eu. Sa vie va se résumé à ça, la recherche du protecteur dont elle à toujours rêver, celui qui saurait prendre soin d’elle. Tous ses amants, tous ses maris seront ses « daddy », des figures paternelles pour elle.

Marilyn Monroe, l’icone la plus glamour du XXe siècle, décrite d’une façon tellement touchante et émouvante que c’est la meilleure biographie d’elle que j’ai lu à ce jour. Cette ouvrage est la preuve qu’une bonne biographie peut être aussi passionnante qu’un roman ! Et il y a eu énormément de livre sur cette pin-up incomprise. Cette biographie est bien loin de ce que l’actrice a enduré de son vivant et longtemps après sa mort, à savoir les ragots les plus odieux et voyeuristes, les spéculations toutes plus sordides les unes que les autres.

Marilyn Monroe, une légende !

Capture d’écran 2015-11-12 à 12.37.45

J’avais un sentiment étrange, l’impression d’être deux personnes à la fois. L’une d’elles était Norma Jeane, l’orpheline fille de personne. L’autre était quelqu’un dont j’ignorais le nom. Mais je savais où était sa place. Elle appartenait à l’océan, au ciel, au monde entier…

Je n’ai jamais eu l’habitude du bonheur,
c’est pourquoi je n’ai jamais considéré qu’il allait de soi.
J’ai été élevée différemment du petit Américain moyen qui grandit avec l’idée qu’il va être heureux

Publicités

12 réflexions au sujet de « Marilyn Monroe _ De Anne Plantagenet »

Ton avis nous intéresse :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s