La Trilogie du Samedi

Trilogie du samedi Épisode 29

MA TRILOGIE HORRIFIQUE FRANCAISE

Alors que cette semaine de St. Valentin, tout le monde a parlé d’amour jusqu’à la déraison; cela a provoqué en moi des envies de meurtre. Donc c’est par malin plaisir de m’opposer à l’ambiance du moment que je me suis mis à fouiner dans mes films d’horreur chéris. Et j’ai été fort étonné par le nombre de films horrifiques français que je possède.
Et oui, même à moi, il m’arrive encore de penser que les films français ne sont que des comédies beaufs ou drames sociaux chiants comme la mort. Pourtant il y a un très bon cinéma de genre en France. Et notamment au niveau de l’horreur. Il y a du bon, du très très bon.
J’en ai donc sélectionné 3 que j’affectionne tout particulièrement dont je vais vous parler aujourd’hui.
HAUTE TENSION (2003)
haute-tension-aka-high-tension-2003
Le film qui m’a fait découvrir l’actrice Cécile De France et qui a permis a son réalisateur, Alexandre Aja, de se faire une renommée mondiale et de partir faire carrière aux USA. Carrière qu’il a admirablement bien débuté d’ailleurs avec son remake réussi de « La Colline a des Yeux ».
Dans ce film, on suit Alex et Marie, deux jeunes amies qui s’installent chez les parents d’Alex afin de réviser pour leurs examens. Evidemment, la maison de famille d’Alex se trouve dans le trou du cul de la France avec aucun voisin aux alentours. Et bien évidemment, ce soir là, un tueur passe dans le coin et décide de s’attaquer à toute la mignonette petite famille d’Alex.
L’héroïne étant  Marie (Cécile De France donc) qui va tout faire pour survivre et aussi pour sauver Marie des mains de ce psychopathe.
A savoir que Marie cache un secret. Que je ne peux révéler sans trop gâcher le twist du film. Ce twist sera d’ailleurs surce de déceptions pour bon nombre de spectateurs par rapport au déroulement de l’histoire. Certains chercheront à pointer des incohérences. Pour ma part, j’ai trouvé ce twist sympathique et permettant de donner plus de substance au film.
Le film n’a rien de très particulier dans le genre slasher. Il a son lot d’hémoglobine et de morts plus ou moins inventives et dégueulasses. Là ou se trouve l’intérêt du film est plutôt dans la mise en scène. La tension y est très bien gérée, certaines scènes sont ingénieuses et jouent parfaitement avec les cadrages et les éclairages.
Ce film montre simplement qu’en France on peut jouer des codes du slasher avec talent et maîtrise.
Un bon petit film de genre que je conseille car je le considère comme un des meilleurs au niveau francophone.
A L’INTÉRIEUR (2007)
Dans ce film que je prend un malin plaisir à montrer à toutes les filles que je croise, on suit Sarah dont le mari vient de décéder qui se retrouve seule chez elle le soir du réveillon de Noël. Ah oui, autre chose, la tout récemment veuve est aussi enceinte jusqu’aux yeux. Effectivement, elle a rendez vous le lendemain à la clinique pour accoucher. Seul gros hic, une femme inconnue et mystérieuse frappe à sa porte bien décidée à lui arracher son bébé. Persuadée qu’elle est qu’il lui appartient.
18763633-jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx
Et cette foldingue est incarnée par Béatrice Dalle. Voilà, tout est dit. Juste le fait qu’il y ait Dalle dans ce film doit donner envie de le voir. Complètement allumée, elle est juste flippante à souhait dans ce film. Elle porte ce métrage horrifique sur ses épaules. Elle dégage une aura terrifiante de femme prête à tout pour parvenir à ses fins.
Enchainement de douleurs infligées horribles, images insoutenables, le film met le paquet pour retourner nos tripes. Il y a quelque chose de très viscéral dans ce film. Et étrangement quelque chose que je qualifierai de très christique sur certaines images. Le film reste constamment baigné dans cette sorte d’aura indescriptible
Cet étrange mariage visuel entre l’infâme et le messianique m’a laissé songeur.
MARTYRS (2008)
Alors avec ce dernier film on atteint des sommets de l’insoutenable visuel.
Ici, Lucie décide de se venger des bourreaux qui l’ont capturée et torturée durant son enfance. Devenue adulte, elle retrouve leurs traces et aidée de son amie Anna, elle va se venger de manière sanglante et froide. Seulement, il y a une vérité bien plus atroce derrière les vicissitudes vécues par Lucie lorsqu’elle était enfant.
Le film prend une tournure bien différente durant sa seconde partie. Une tournure scénaristique inattendue pour une idée qui m’a vraiment conquis.
18945570
On assiste à un enchainement d’images toutes plus dures les unes que les autres devant ce film. Et l’on assiste aussi aux tourments de Lucie complètement horrifiée et « mindfuckée  » poursuivie par cette vision horrible d’une femme mutilée et décharnée qui semble la hanter depuis son enfance. Martyrs frappe fort à grands coups d’images chocs et de scènes de tensions qui nous maintiennent le coeur haletant. Malgré un contenu visuel très choquant, le film réussit à nous émouvoir pour le personnage de Lucie. Alors qu’elle commet de froides atrocités dès son début. La voir perdue, détruite par son enfance et apeurée par de tenaces visions procure de l’empathie avec son personnage. Empathie que l’on ressentira pour le personnage de son amie Anna par la suite.
C’est étrange car alors que le film est tellement abject qu’il en finit interdit aux moins de 18 ans; je ne peux m’empêcher de lui trouver une étrange beauté. Certainement à cause du propos religieux derrière toutes les justifications des atrocités commises. On retrouve ici, comme dans A l’intérieur, une forte connotation religieuse (plus forte encore) qui apporte un état de grâce aux images. Surtout à la fin du long métrage. Je trouve cela incroyablement couillu et surtout que cela fait montre d’un grand talent de réalisation de réussir à nous hypnotiser dans une sorte de douceur contemplative religieuse alors que le film est un des plus écoeurants visuellement que j’ai pu voir.
Il y a un impact émotionnel fort à la fin du film. C’est indéniable. Le but de tout cela est d ‘atteindre une sorte de nirvana dans l’horreur et c’est effectivement ce que ce film parvient à faire par bribes. Trouver de la beauté dans l’insoutenable.
Alors attention, le film est surtout très atroce et c’est peut-ètre parce que je suis moi aussi un peu comme le personnage de Lucie (c’est à dire avec l’esprit carrément atteint) que j’arrive à y voir de la beauté. Ce qui est certain, c’est que l’empathie est là pour les personnages. Normal avec ce qu’ils subissent me direz vous.
Vraiment un film à voir, rien que pour son propos.

Voilà; ces 3 films ne sont pas forcément les meilleurs du genre de la scène horrifique française mais ils m’ont chacun à leur manière marqué. Souvent critiqués et dézingués par les professionnels du cinéma, la quasi totalité des films français du genre ont un bien maigre succès. Mais il faut reconnaître que la plupart ont le courage d’essayer et la générosité de proposer des choses fraîches avec un budget bien moindre que les productions américaines. Parfois cela passe et parfois cela sonne comme un lamentable navet. Mais j’ai trouvé mon bonheur dans ce milieu si diversifié.
A l’approche de la sortie cinéma de « Grave », le prochain film du genre issu de nos contrées qui excite ma curiosité, je ne peux que me réjouir que certains réalisateurs osent encore braver le consensus établi.
Cette trilogie aura au moins eu le mérite de montrer qu’en France l’on est capable de réaliser du divertissement de qualité dans des registres qui sortent des sentiers battus. Oui, il y a de bons films d’horreur français! Tout comme il y a de bons films d’action et de science-fiction français. J’y reviendrai peut-être dans une future trilogie.
En attendant, à défaut d’avoir trouvé l’amour, peut-être aurez vous envie de vous consoler en vous faisant peur avec un produit bien de chez nous 😉
Publicités

11 réflexions au sujet de « Trilogie du samedi Épisode 29 »

  1. Un ami avait acheté le DVD de Haute Tension à sa sortie et on avait décidé de le regarder avec plusieurs amis en mode cool en mangeant devant la télé…et bien qu’elle erreur notre faim avait vite été coupée ! xD Mais oui le twist était sympathique 😉

    J'aime

    1. Je ne trouve pas le film si écœurant visuellement. Après, moi je peux manger devant cannibal Holocaust sans problèmes donc bon… Mais il est très bon et bien mené. Un maître du genre slasher.

      Aimé par 1 personne

    1. Dors sur un matelas à même le sol comme ça tu n’auras plus ce problème de t’inquiéter de quelle bébête se cache sous ton lit. Et en plus tu pourras peut-être te remettre aux films d’horreur. Que du bonus!

      Aimé par 1 personne

  2. Personnellement j’ai eu beaucoup de mal avec A l’intérieur que j’ai trouvé assez stupide malgré les intentions. Par contre je suis toujours tentée par Haute tension et Martyrs, même si je redoute la violence !

    J'aime

Ton avis nous intéresse :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s