Chroniques littéraires·Historique

Les suprêmes de Edward Kelsey Moore

Elles se sont rencontrées à la fin des années 1960 et ne se sont plus quittées depuis : tout le monde les appelle “les Suprêmes”, en référence au célèbre groupe de chanteuses des seventies. Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles quinquas afro-américaines aussi puissantes que fragiles ont, depuis leur adolescence, fait de l’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana longtemps marquée par la ségrégation leur quartier général où, tous les dimanches, entre commérages et confidences, rire et larmes, elles se gavent de nourritures diététiquement incorrectes tout en élaborant leurs stratégies de survie.

Les Suprêmes, ce sont Odette, Clarice et Barbara Jean. 3 femmes noires, 3 meilleures amies, 3 complices. Nous suivons leur histoire, leur vie, des années 50 aux années 2000. Les chapitres passent du passé au présent, avec deux narrateurs, Odette et un narrateur externe. Grâce à cela on comprend d’où vient leur force et leur amitié.

C’est un récit très touchant et vivant. On est pris dans l’histoire de ces trois femmes, dans leur secret, leur détresse, leur joie et leur peine et on en redemande. L’auteur réuni une multitude de sujet très bien traités comme la ségrégation raciale, la fidélité, le rapport à la religion etc etc.

Les 3 personnages principaux ont toutes une particularité, Odette est née dans un sycomore, Clarice et le premier bébé noir à naître dans un hôpital de blanc et Barbara Jean est née sur le canapé d’une inconnue. Les personnages secondaires sont également géniaux, entre Big Earl, James et Richmond on passe un excellent moment.

En bref c’est un récit, touchant drôle et loufoque. Pas exceptionnel, pas sensationnel mais qui fait du bien.

Ma note : 14/20

Tu n’as jamais prétendu être autre chose que l’homme que tu es. Et c’est peut-être ce qui me rend le plus triste. J’aurais vraiment du t’aider à devenir quelqu’un de meilleur. Parce que l’homme que tu es n’est tout simplement pas à la hauteur.

Publicités

10 réflexions au sujet de « Les suprêmes de Edward Kelsey Moore »

Ton avis nous intéresse :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s