Challenge de la coupe des 4 maisons (2017-2018)·Chroniques littéraires·Thriller

Corps-à-corps de Martin Holmén

Même s’il ne monte plus sur le ring, l’ex-champion de boxe Harry Kvist se sert toujours de ses poings.
Pour gagner sa vie, d’abord, grâce à sa petite officine de recouvrement de créances.
Et pour survivre, tout simplement. Survivre dans le Stockholm des années 1930, où la Grande Dépression est aussi rigoureuse que l’hiver. Tout juste trouve-t-il quelque réconfort dans le sexe, avec des femmes ou des hommes de passage.
Lorsqu’il est accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis, Kvist va devoir naviguer entre les bas-fonds et les beaux quartiers, les bars clandestins et les bordels, pour retrouver la seule personne qui puisse l’aider à prouver son innocence.

mon avis

Encore un auteur Suédois, en général j’adore. Surtout que ça se passe à Stockholm, ville que j’ai eu la chance de visiter il y a peu de temps, je reconnais donc bien le nom des rues et des quartiers. Malgré ça, je n’ai pas trop accroché avec ce roman. Vendu comme un super thriller j’ai été déçue par l’intrigue et les personnages.

22331115_1193493047460726_1202291506_n.jpg

L’intrigue est bancale, Kvist, ancien boxeur,  se fait accuser d’un meurtre qu’il n’a pas commis et part à la recherche de son seul témoin : une certaine Sonja, une prostituée aux jambes arquées. (SPOIL Entre temps il se fait quand même innocenter par la voisine mais bon, il continue ses recherches)

Le point positif c’est la description de la ville de Stockholm pendant les années 30. On s’y croirait presque et on ressent tout le travail de recherche fourni par l’auteur. La ville est pleine de prostituées, de vagabonds, et de personnes complètement démunies suite à la crise économique. Cela se passe en plein hiver, c’est très sombre et sale, on arrive presque a ressentir le froid pour eux, tellement c’est bien décrit.

Harry Kvist  » survit » dans cette ville en étant collecteur de dettes ( ou maître chanteur?) . C’est après sa visite chez un certain Zetterberg que tout se complique, puisqu’on retrouve ce dernier mort chez lui peu après. Le personnage de Kvist n’est absolument pas attachant, il est violent , tellement violent, sans raison particulière il va tabasser des gens ! Ce qui ne rend pas hommage au métier de boxeur je trouve.

La fin est assez étrange et arrive comme ça sans qu’on comprenne vraiment pourquoi, comme si l’auteur était pressé d’en finir.

En bref, je n’ai pas du tout accroché avec ce roman, je me suis ennuyée même si je salue le travail de l’auteur concernant le Stockholm des années 30.

Ma Note9/20

pingu Lu également dans le cadre de la coupe des 4 maisons : Item : Gallion ( un livre à plus de 18 euros) + 30 points #TeamPoufsouffle

Publicités

6 réflexions au sujet de « Corps-à-corps de Martin Holmén »

Ton avis nous intéresse :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s