Le voyage de simon morley de Jack Finney

Résumé Livraddict.

Pour remonter dans le passé lointain, il n’est pas nécessaire d’utiliser une machine à voyager dans le temps. Il suffit de s’imprégner de l’époque dans laquelle on désire se rendre, de se dépouiller de toutes les pensées, comportements qui vous ancrent dans le présent, bref, de se conditionner mentalement et physiquement, pour être projeté dans le temps que l’on croyait perdu.
Telle est la théorie du Pr. Danzinger. Informé de ce projet, qui a secrètement l’aval et le soutien logistique du gouvernement américain, Simon Morley doute, hésite… Mais la médiocrité de son existence, la curiosité, et le mystère qui entoure le suicide d’un aïeul de son amie Kate, finissent par le décider. Installé dans un appartement du Dakota , un vieil immeuble new-yorkais demeuré intact, il va s’y comporter comme un homme de la fin du XIXe, et un soir de neige, après des jours d’efforts et d’attente, le miracle se produit…
Récit conjuguant le témoignage écrit et visuel (de nombreux dessins et photos accompagnent le texte).

Titre original : Time and Again (1970)


Encore un livre lu dans le cadre du Hold My SFFF Challenge. Ce mois de juillet était consacré aux voyages dans le temps. Et comme en juin, je sors complètement de ma zone de confort en lisant un ouvrage sur ce thème.

En plus dans le genre « on fait un truc qui essaye de sortir de l’ordinaire avec un voyage dans le temps pas comme les autres », c’est réussi ! Le voyage dans le temps est exploité de façon très originale dans ce récit. Simon Morley, notre héros, va se transporter dans le New York des années 1880 seulement grâce à la force de sa pensée. Plus précisément grâce à l’hypnose. Il va se convaincre que ce siècle est toujours là et qu’il peut s’y rendre. C’est donc très atypique comme façon de faire. Du coup ça fait pas tellement SF finalement. Pas de voiture, ni de machine à remonter le temps mais seulement de la concentration et un mental d’acier.

67539159_468703317238756_1856060002318417920_n

Les descriptions sont très précises, accompagnées de dessin ou de photographie qui nous rend le roman encore plus réel. Son immersion est totale, il sait plus ou moins à quoi s’attendre (il a révisé avant) mais il n’en reste pas moins ébloui par ce spectacle. Et on sent que l’auteur est passionné  par cette époque tant il la décrit avec poésie et douceur.

Malgré tout, le rythme reste assez lent. Je savais à quoi m’attendre, on m’avait prévenu qu’il n’y aurait pas beaucoup d’action, mais c’est vrai que c’est dommage, c’est vraiment ce qu’il manque au roman ; un peu d’aventure rocambolesque.

Mais même sans une grosse intrigue très prenante, j’ai quand même passé un bon moment, je me suis attachée à Simon ainsi qu’à Julia, qu’il rencontre au XIXe siècle. Les personnages sont très intéressants, surtout quand ils interagissent ensemble alors qu’ils ne sont pas de la même époque, on sent que  parfois Simon oublie que beaucoup de choses n’existaient pas encore. Comme les empreintes digitales ou les cinémas.

En bref, j’ai aimé voyager dans le temps avec Simon Morley, malgré le rythme lent et contemplatif qui m’a un peu déçue.

Ma Note : 14/20

Pour rejoindre le challenge c’est par ici

60200204_10157189570404161_8971145250558967808_n

La chronique de la coupine

2 commentaires

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s