Filles de la mer, de Mary Lynn Bracht (2018)

Avec ce roman, j’ai découvert une partie de l’Histoire que je ne connaissais pas. J’ai  découvert que pendant la seconde guerre mondiale, de jeunes coréennes (souvent mineures) étaient enlevées, déracinées de chez elles, pour devenir femmes de réconfort  – ou esclaves sexuelles – pour les soldats japonais.

C’est une fiction, basée sur des faits réels. Tout le côté historique s’est réellement passé. Kidnappées, déracinées, molestées et retenues dans des maisons de passes, ces filles humiliées et honteuses ont longtemps gardé le secret sur ce qui est encore aujourd’hui un sujet tabou au Japon et la cause de tensions entre la Corée du sud et le Japon.

fillesdelamer

Hana et Emi sont les héroïnes de cette histoire. Hana se fait enlever par des soldats Japonais alors qu’elle n’a que 16 ans. Elle se sacrifie pour sauver sa petite soeur, Emi. On alterne entre l’histoire de Hana en 1943 et celle de Emi en 2011. C’est à travers leur histoire que l’auteure raconte ce crime de guerre perpétré par les japonais et qu’ils ont tenté de nier pour finir par le reconnaître très difficilement.

La plume est douce, l’histoire est poignante, l’alternance des chapitres ne casse pas le rythme. Les personnages sont très attachants.

C’est un livre bouleversant mais nécessaire. C’est un devoir de mémoire pour toutes ces jeunes filles ignorées. C’est douloureux mais ce n’est pas larmoyant.  Mary Lynn Bracht retrace avec brio plus d’un demi-siècle d’histoire coréenne. On ne ressort pas indemne de cette lecture.

C’est un puissant hommage à toutes celles qui ont subi et continuent de subir ces horreurs dans le monde entier.

coupdecoeu

Les mots sont un pouvoir, lui avait dit un jour son père. Plus tu en connaîtras, plus tu auras de pouvoir. C’est pour cette raison que les Japonais ont banni notre langue natale. Ils limitent notre pouvoir en limitant nos mots.

10 commentaires

  1. Très envie de le lire car c’est un épisode de l’histoire trop peu connu !!! J’avais lu Certaines n’avaient jamais vu la mère, qui parle des femmes japonaises qui ont été envoyées aux Etats-Unis en 1919 pour épouser des Américains d’origine japonaise. On leur avait promis une belle vie et au final elles vont se retrouver à travailler comme ouvrières agricoles, domestiques etc. C’était bouleversant !

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s