No et moi de Delphine de Vigan

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiple les expériences domestiques et les théories fantaisistes.

Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.

Mais nul n’est à l’ abri…


Je découvre Delphine de Vigan avec ce roman et je comprends pourquoi elle est si populaire. Sa plume est délicate et très poétique. Avec un thème difficile comme celui des jeunes filles sans-abri , elle a réussi à toucher ses lecteurs.

C’est un livre poignant où nous suivons la vie de Lou, une jeune fille plus ou moins ordinaire, avec un QI de 160 et un drame qui hante sa famille. Elle est en décalage par rapport aux autres, elle est trop petite, trop douée, trop calme. Alors quand elle rencontre No, une jeune fille seule qui erre dans les rues, Lou trouve un sens à sa vie. Elle a envie de se battre, elle et son ami Lucas tentent d’aider No à combattre ses démons.

94590221_649626645582600_2915871928822530048_n

Au final, l’auteure nous décrit 3 solitudes. 3 solitudes bien distinctes. Celle de Lou rejetée par ses camarades de classe et ignorée par sa mère. Celle de Lucas dont les parents vivent leur vie sans lui et le laissent seul dans un immense appartement, et celle de No, qui après avoir enchainé les déceptions et les foyers d’accueil, décide de vivre seule, dans la rue.

Ces trois personnages se sont trouvés et se sont réunis dans leur solitude. Ils se soutiennent et s’entraident à leur manière. Lucas et Lou en aidant No, apprennent l’empathie et commencent à se révolter contre le sort qui est réservé aux  SDF.

Une histoire sans doute un peu utopiste, un peu rapide mais ça fait du bien d’espérer et de se plonger dans ce genre d’histoire de temps en temps. Ce roman explore avec finesse et intelligence le passage à l’âge adulte, les problèmes familiaux, la réalité de la vie que l’on se prend en pleine face, le manque d’amour, la solitude.

Une belle leçon de vie.

14 commentaires

  1. De Vigan est mon coup de coeur plume .. j’avais dit dans un article que si je devais « voler » la plume d’un auteur ce serait la sienne !
    Je me souviens avoir lu ce livre sur un trajet de 4h et quelques en rentrant chez moi un week-end … je l’avais beaucoup aimé et vu aussi ses solitudes qui s’entrelacent … un peu d’espoir oui !

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s