Mirage de Douglas Kennedy

Dans la chaleur étouffante d’un Sahara de tous les dangers, passion, mensonges et trahisons. Et si l’amour n’était qu’un mirage ? Un voyage plein de rebondissements au coeur d’un Maroc inattendu, avec le plus captivant des guides : Douglas Kennedy

Je ne vous le répète jamais assez. Je suis ultra fan de Douglas Kennedy ! Donc bon, pas de surprises, j’ai A-D-O-R-É Mirage ! Robyn est mariée a Paul. C’est son deuxième mari. Paul est carrément son contraire. Robyn est posée, méticuleuse, expert-comptable, elle se gère et gère sa vie à la perfection. Paul est un artiste qui ne sait pas gérer son argent et s’autorise parfois quelques petites folies sans même regarder son compte en banque. Il aime les surprises, elle aime ce qui est prévisible. Mais c’est peut-être ça qu’elle a aimé chez lui, ce côté foufou qui va lui faire voir la vie différemment. Elle pense avoir trouvé le bon cette fois, enfin un homme qu’elle aime autant que lui et qui est d’accord pour faire des enfants.

Mirage

Paul propose a Robyn de faire un voyage au Maroc, elle hésite mais il finit par la convaincre. Ils partent pour un mois. Les deux premières semaines sont idylliques, Paul dessine, Robyn découvre le pays et ils sont encore plus proches qu’avant.

Malheureusement Robyn va découvrir que Paul lui cache quelque chose. Un secret très lourd et très difficile a accepter pour elle. Et une fois que son passé resurgit, Paul disparait dans des conditions très étranges, Robyn va alors tout faire pour le retrouver. Ses découvertes sur son mari son accablantes, de pires en pires et pourtant elle continue ses recherches.

On voit que les séjours a l’étrangers de Douglas Kennedy lui inspirent ses romans, souvent les pays et les langues sont mélangés. Ici on se trouve au Maroc, encore un pays que l’auteur connait très bien.

Comme toujours c’est un très bon livre, très prenant. Il utilise ses thèmes phares, comme l’argent, le mensonge, la trahison et des secrets, beaucoup de secrets. Robyn est un bon personnage, le roman est écrit à la première personne. Même si à sa place, en découvrant son secret, je ne me serai pas amusée à essayer de retrouver mon mari après sa fuite.. Mais bon, en fait c’est surtout au bout d’elle même qu’elle essayait d’aller. Et elle part surtout a la recherche de réponses ;  réfléchissons nous toujours à nos actes et à leurs conséquences ? Est-ce que nous connaissons vraiment la personne avec laquelle on vit ?

Mais ouvrons-nous jamais vraiment les yeux ?

Certes il y a quelques clichés, quelques situations invraisemblables et quelques passages un peu bâclés. Mais je trouve que ça ne l’empêche pas d’être un très bon roman, un bon « page-turner » comme seul Douglas Kennedy sait le faire, pas de longueurs,  beaucoup de tensions et de bons personnages.

16/20

N’est-ce pas extraordinaire, cette capacité que nous avons à nous persuader qu’une relation que nous savons pourtant condamnée pourra, comme par magie, s’améliorer ?

Publicités

5 commentaires sur “Mirage de Douglas Kennedy

Ajouter un commentaire

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :